"Stop Djihadisme" : baisse du nombre de signalements transmis aux autorités

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le numéro vert pour faciliter les signalements djihadistes est actif depuis avril 2014. 

Cela fait trois ans maintenant que la plateforme "Stop Djihadisme" a été lancée en France. Un numéro vert qui permet d'appeler pour signaler la radicalisation de ces proches ou de voisins. Un outil indispensable et pourtant le nombre de signalements transmis aux autorités est en forte baisse.

Cinq fois moins que les années précédentes. Ces douze derniers mois, environ 500 cas ont été signalés et transmis au service de signalement. C'est cinq fois moins que les années précédentes. Ce sont majoritairement des hommes et la moitié sont des convertis. On y trouve également un nombre important de jeunes filles. Autant de profils enregistrés, car jugés pertinents selon le ministère de l'Intérieur. Un chiffre en nette baisse, donc, et pourtant, le nombre d'appels est resté quasiment stable d'une année sur l'autre : il y en a 17.000 depuis un an. 

Outil indispensable. Place Beauvau, on a du mal à expliquer cet contraste. Hypothèse : avec l'expérience, les opérateurs filtrent davantage les appels. Peut-être aussi que la plupart des personnes radicalisées en France ont déjà été signalées en 2014 et en 2015. Il n'y a pour l'heure aucune certitude. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que malgré la baisse de ces signalements, ce numéro vert est devenu un outil indispensable, une manière d'identifier des personnes qui ne figuraient jusque-là dans aucun fichier.