Sous le feu des critiques, le médecin de Johnny se défend

  • A
  • A
Sous le feu des critiques, le médecin de Johnny se défend
Partagez sur :

L'avocat de l'Ordre des médecins l'accuse d'être "sans scrupules". Le docteur Delajoux affirme que l'opération s'est bien passée.

"Sans scrupules", "loin d'être recommandable". Les mots d'Olivier Metzner, avocat de l'ordre des Médecins, à l'encontre de Stéphane Delajoux sont durs. Et il n'est pas le seul à critiquer ouvertement vendredi le chirurgien parisien qui a opéré Johnny Hallyday le 26 décembre dernier.

"Encore une fois on retrouve le docteur Delajoux dans un incident médical", a déclaré l'avocat. "C'est un homme sans scrupules, c'est un homme qui a été poursuivi régulièrement devant le Conseil de l'ordre des Médecins et qui l'a à chaque fois condamné soit pour des erreurs médicales, soit pour des escroqueries", dit encore Maître Metzner qui a défendu l'Ordre dans plusieurs affaires contre le médecin.

"Je crains qu'il soit loin d'être recommandable", a affirmé Maître Metzner. "Il semble qu'il recherche plus son vedettariat que la santé de ses clients".

Le docteur Delajoux s'est défendu par la voix de son avocat. "Compte tenu des réserves liées au secret médical", le Dr Delajoux "peut simplement déclarer que l'intervention du 26 novembre s'est parfaitement bien déroulée" et qu'elle "ne nécessitait donc pas la pose d'un drain", a indiqué Maître Koubbi. "L'état post-opératoire de Johnny Hallyday était parfaitement compatible avec son souhait de sortir le 27 novembre au soir, afin de poursuivre sa convalescence à son domicile", a-t-il poursuivi.

Le Dr Delajoux indique être "coupé" de toute information médicale sur l'évolution de l'état de son patient et ne pouvoir donc "commenter la situation actuelle". Il se dit "outré" des attaques dont il fait l'objet.

> Camus : l'opération de Johnny a été "un massacre"

> Stars et procès, les deux faces du médecin de Johnny

> Johnny de nouveau dans un coma artificiel