Sortie de crise en Guyane : "le travail ne fait que commencer"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le collectif qui pilotait la mobilisation en Guyane se réjouit du plan de sortie de crise conclu vendredi mais prévient qu'"il y a beaucoup d'étapes maintenant".

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Voilà un mois que le conflit social paralysait la Guyane : un accord de sortie de crise a finalement été signé vendredi soir pour favoriser le développement du département ultramarin. "Je suis apaisé que ce mouvement ait abouti à quelque chose. Comme on l'espérait on l'a obtenu", s'est réjoui sur Europe 1 samedi Davy Rimane, porte-parole du collectif "Pour que la Guyane décolle", représentant diverses composantes de la société guyanaise.

"Élaborer le 'projet Guyane'". Mais "le travail ne fait que commencer. Il y a beaucoup d'étapes maintenant avec le comité de suivi, avec les états généraux qui vont commencer, afin d'élaborer le 'projet Guyane' qui va être une des pierres angulaires de la vision de la Guyane aujourd'hui", tempère toutefois Davy Rimane.

Plus de 2 milliards d'euros. Dans cet "Accord de Guyane", le gouvernement "acte" notamment les 2,1 milliards supplémentaires que réclamait le collectif, arguant que le plan d'urgence d'un peu plus d'un milliard d'euros validé par le gouvernement n'était pas suffisant pour permettre à ce territoire d'Outre-mer de rattraper son retard sur l'Hexagone. Il prévoit pêle-mêle des mesures pour la sécurité, la santé ou encore l'éducation.