Sonia Rykiel "voulait que les femmes puissent choisir de manière indépendante"

  • A
  • A
Partagez sur :

Muriel Flis-Trèves, la petite soeur de Sonia Rykiel, revient au micro Europe 1 sur la disparition jeudi de la célèbre couturière. 

INTERVIEW

La "reine du tricot" s'est éteinte. Mais l'héritage que Sonia Rykiel laisse à la mode est immense. "Elle ne faisait pas les choses par hasard", confie sur Europe 1 Muriel Flis-Trèves, la petite sœur de la créatrice.

"Elle a donné à la mode un sens nouveau". Sonia Rykiel, la féministe, "voulait que les femmes puissent choisir de manière indépendante", explique Muriel Flis-Trèves. "Elle a donné à la mode un sens nouveau avec pas d'ourlets et même des pulls à l'envers qui lui rappelait son enfance", poursuit-elle. Pour sa petite soeur, la créatrice "ne faisait pas les choses par hasard" et a "donné à la mode un ton très différent et très indépendant". 

"Elle était intellectuelle, féministe, autodidacte", poursuit Muriel Flis-Trèves. "Elle adorait apprendre, elle a puisé dans tout ce qu'elle pouvait trouver pour son art et son talent", ajoute-t-elle. 

"Un burkini à la Rykiel". Sonia Rykiel est décédée le jour où la France s'écharpe autour d'un bout de vêtement, le burkini. "Elle aurait été choquée qu'on puisse interdire à des femmes de s'habiller comme elles en ont envie", assure sa soeur, qui ajoute : "par goût de la provocation, elle aurait peut-être fait un burkini à la Rykiel".