Soigner l'asthme avec la chaleur, ça marche : "cela me fait un bien fou"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La thermoplastie bronchique permet à certains patients de faire moins de crises et, surtout, d'éviter des hospitalisations.

Soigner l'asthme avec la chaleur ! C'est le principe utilisé par une nouvelle méthode disponible depuis peu en France pour venir en aide aux asthmatiques sévères, chez qui les autres traitements plus classiques ne fonctionnent pas. A l'occasion de la journée mondiale de l'asthme, on met l'accent sur cette nouvelle approche qui s'appelle la thermoplastie bronchique.

"Il n’y a pas de carbonisation, pas de destruction". Le principe est simple, sous anesthésie générale, l'intérieur des bronches du patient est chauffé à environ 65 degrés grâce à un fibroscope. Mais attention, précise le Pr François Xavier Blanc chef du service de pneumologie au chu de Nantes, chauffer ne veut pas dire brûler : "il n’y a pas de carbonisation, pas de destruction. Les crises d’asthme, en fait, sont liées à une contraction du muscle situé dans la paroi des bronches. Les bronches rétrécissent et l’air ne peut plus passer. Donc si on chauffe ce muscle et qu’on limite ses propriétés de contraction, les bronches pourront moins se raccourcir, moins se contracter et donc les patients feront moins de crise".

"J’étais au bout du rouleau, et cela me fait un bien fou". Donc moins de crise d'asthme, et pour certains le résultat peut aussi être moins de médicaments consommés au quotidien, ou alors même moins d'hospitalisation. C'est ce que vit Pascal, asthmatique depuis plusieurs années. Ce traitement en trois séances a changé sa vie : "dès la première séance, je me suis senti bien, moins oppressé. Je fais toujours des crises mais plus au point d’être hospitalisé comme avant. J’étais au bout du rouleau, et cela me fait un bien fou".

Pour l’heure, on en est vraiment au balbutiement de cette technique. A ce jour, seul une trentaine d'asthmatiques ont pu en bénéficier. Elle n'est pas encore remboursée et surtout disponible seulement dans quelques centres spécialisés dans l'asthme sévère en France.