Sofremi : prison ferme pour Pierre Pasqua et Pierre Falcone

  • A
  • A
Sofremi : prison ferme pour Pierre Pasqua et Pierre Falcone
Partagez sur :

Pierre Pasqua, fils unique de l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua, et l'homme d'affaires Pierre Falcone ont été condamnés vendredi en appel à un an de prison ferme, pour des détournements de fonds dans les années 90 de la Sofremi, société vendant du matériel de sécurité à l'étranger.

Un an de prison ferme. La condamnation est tombée vendredi pour Pierre Pasqua, fils de l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua, et l'homme d'affaires Pierre Falcone. Ils ont été reconnus coupables de détournements de fonds dans les années 90 au détriment de la Sofremi, société vendant du matériel de sécurité à l'étranger.

La peine de Pierre Falcone est identique à celle prononcée en première instance en décembre 2007, tandis que celle de Pierre Pasqua est plus légère puisqu'il avait été condamné à 18 mois de prison ferme et six mois avec sursis. Les deux hommes devront également verser chacun une amende de 375.000 euros, contre 300.000 euros infligés en première instance.

Pour l'accusation, la Sofremi a versé des commissions d'un total de quelque 36 millions de francs (5,4 millions d’euros), lors de quatre marchés au Koweït, en Colombie, en Argentine et au Brésil. L'argent, versé en échange de l'obtention de ces contrats, transitait principalement par Pierre Falcone ou Etienne Leandri, un proche de Charles Pasqua décédé en 1995, via des sociétés écrans dans des paradis fiscaux.

Parmi les bénéficiaires, figurait Pierre Pasqua qui aurait touché quelque 1,5 millions d’euros. Son père, Charles Pasqua, est également accusé d'être impliqué dans cette affaire, mais en tant qu'ancien ministre, il devra en répondre devant la Cour de Justice de la République (CJR).