Signaler des contrôleurs dans les transports bientôt sanctionné ?

  • A
  • A
Signaler des contrôleurs dans les transports bientôt sanctionné ?
Une rame de métro à Paris. Image d'illustration. @ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Un article de la loi sur la sécurité dans les transports en commun prévoit de sanctionner de prison et d'amende ces signalements. 

La proposition du député socialiste Gilles Savary risque de ne pas plaire aux fraudeurs des transports. Il est en effet l'auteur d'un article de la loi sur la sécurité dans les transports publics examinée mercredi qui propose de sanctionner les personnes qui signalent la présence de contrôleurs dans les gares, rapporte France Bleu jeudi.

3.750 euros d'amende. L'objectif de l'article est de punir les personnes qui alertent par sms ou via les réseaux sociaux lorsque des agents procèdent à des contrôles dans des gares ou à bord des rames. Elles pourraient être condamnées à deux mois de prison avec sursis et jusqu'à 3.750 euros d'amende. 

Des applis dans le viseur de la loi. Il existe en France plusieurs applications, comme Checkmymetro, qui permettent entre autres de signaler la présence de contrôleurs. Son fondateur, Benjamin Suchar a d'ailleurs lancé une pétition en ligne contre la proposition de Gilles Savary. 

Contre la fraude... et le terrorisme. Pour ceux qui ont défendu ce texte, il s'agit de lutter contre la fraude qui fait perdre beaucoup d'argent à la RATP et à la SNCF. Le dernier rapport de la Cour des comptes publié en février en a évalué le coût à 366 millions d'euros, plus que ce que subissent les autres compagnies de transport européennes. Mais les défenseurs de l'article avancent aussi la sécurité : un terroriste en fuite, qui évite de tomber sur un contrôleur, pourrait ainsi ne pas être appréhendé.