Sida : la HAS favorable à un dépistage renforcé chez les personnes les plus exposées

  • A
  • A
Sida : la HAS favorable à un dépistage renforcé chez les personnes les plus exposées
@ capture d'écran de la campagne 2017
Partagez sur :

La Haute autorité de santé (HAS) s’est dite favorable, vendredi, à un renforcement du dépistage pour les personnes les plus exposées au VIH, notamment les hommes ayant des relations homosexuelles.

Près de 150.000 personnes en France seraient atteintes du sida et parmi elles, 30.000 ne seraient pas au courant de leur séropositivité, selon les informations officielles. Afin de faire baisser le nombre des nouvelles infections détectées par an (7.000) "qui ne diminue pas", la Haute autorité de santé (HAS) préconise un dépistage tous les trois mois chez les hommes ayant des relations homosexuelles. Pour ces derniers, le risque d’infection est 200 fois plus important que pour la moyenne de la population.

Dépistage annuel pour les utilisateurs de drogue par injection. Il est par ailleurs recommandé aux utilisateurs de drogue par injection (risque 20 fois supérieur) de se faire dépister une fois par an, tout comme pour les personnes originaires de zones à risque comme l’Afrique subsaharienne et les Caraïbes (risque 70 fois supérieur chez les femmes et 30 fois supérieur chez les hommes).

Trois-quarts des personnes ignorant leur séropositivité sont des hommes. Le reste de la population est invité par la HAS à se faire dépister "au moins une fois dans la vie", avec une "vigilance particulière dans certaines régions plus touchées par les nouvelles infections comme l’Ile-de-France, la région PACA et les départements français d’Amérique (Guyane, Guadeloupe, Martinique)". Les hommes, qui représentent près des trois-quarts des personnes ignorant leur séropositivité, sont également appelés à la "vigilance".