Sida : Douste-Blazy s'en prend aux médicaments obsolètes

  • A
  • A
Sida : Douste-Blazy s'en prend aux médicaments obsolètes
Partagez sur :

Philippe Douste-Blazy, président d’Unitaid, a indiqué sur Europe 1 que "seulement 35 % des gens qui ont besoin de rétroviraux en ont".

Philippe Douste-Blazy est conseiller spécial de l’Onu chargé des financements innovants et président d’Unitaid, créé en 2006 par l’organisation internationale pour faciliter l'accès des populations des pays en développement aux traitements contre le sida. 40 pays se sont engagés à mettre en place - et 16 l’ont déjà fait – la taxe sur les billets d’avion qui finance ce programme. "Au départ c’était une petite idée qui faisait sourire, en réalité depuis maintenant trois ans, nous avons levé 1,25 milliard de dollars", s’est félicité Philippe Douste-Blazy mardi matin sur Europe 1.

"Aujourd’hui, trois enfants sur quatre qui sont soignés du sida le sont grâce à Unitaid", a expliqué l’ancien ministre de la santé. Il a rappelé que le virus du sida infecte chaque jour 7400 personnes dans le monde, dont 1200 enfants. "Aujourd’hui dans le monde, si rien n’est fait, on passera de 2,7 millions infections par an à cinq millions dans dix ans", a-t-il prévenu.

"Vous avez 2,5 milliards de gens qui n’ont pas le droit de se faire soigner et quand ils se font soigner, on leur donne des médicaments d’il y a dix ou quinze ans qui entraînent des effets secondaires terribles", a regretté le cardiologue. Seulement 35 % des gens qui ont besoin de rétroviraux en ont, a-t-il aussi rappelé.

Sur la polémique née des propos de Pierre Bergé sur le Téléthon, Philippe Douste-Blazy a voulu rappeler que "le génome humain a été découvert grâce au Téléthon". Il ne faut donc pas opposer les uns les autres, selon lui.

"Il faut permettre aux médecins généralistes de vacciner", a déclaré Philippe Douste-Blazy au sujet de la grippe A. "Les Français ont confiance dans leur médecins, laissons les médecins libéraux faire leur travail", a-t-il ajouté.

> Retrouvez l'intérgralité de l'interview