Sida : dépistage pour les patients d'un acupuncteur

  • A
  • A
Sida : dépistage pour les patients d'un acupuncteur
Partagez sur :

Ils ont reçu une lettre des autorités sanitaires les avertissant que les aiguilles utilisées par le praticien présentaient un risque.

L'angoisse pour 1.262 patients d'un acupuncteur d'Antibes. Ils ont été invités par les autorités sanitaires à procéder à un test de dépistage des virus du sida et de l'hépatite. En cause, le mode de stérilisation des aiguilles utilisées par le praticien. S'il n'a pas violé la loi, il n' a pas suivi les recommandations du ministère de la Santé et des sociétés d'acupuncture : il réutilisait les aiguilles après stérilisation, alors qu'un usage unique est préconisé.

L'enquête sanitaire a été déclenchée suite à la plainte d'une patiente auprès du Conseil départemental de l'ordre des médecins. Le cas a été signalé au procureur de Grasse, a précisé le médecin de la DDASS qui a enquêté sur l'affaire. Les activités de l'acupuncteur ont été suspendues fin juin par arrêté préfectoral pour cinq mois. Le temps que le Conseil se prononce.

"Le risque de contamination par le virus VIH du sida ou les virus des hépatites B et C n'est pas quantifiable mais il existe", a ajouté le médecin de la DDASS. Certains patients alertés ont déjà contacté leur médecin ou les services de dépistage, mais les autorités sanitaires départementales n'ont pour l'instant pas d'information sur le résultat de ces démarches, a-t-il déclaré.