Si peu d'eau en décembre, du jamais vu depuis près de 60 ans

  • A
  • A
Si peu d'eau en décembre, du jamais vu depuis près de 60 ans
Au 28 décembre, le déficit moyen de précipitations sur la France pour le mois de décembre s'établissait à "environ 75%".@ JENS BÜTTNER / DPA / AFP
Partagez sur :

Le mois de décembre 2016 est le plus sec depuis 1958, selon Météo-France. Le précédent record datait de... 2015.

Pas une goutte de pluie à Chambéry depuis le début du mois, cinq millimètres seulement à Pau : le dernier mois de l'année 2016 s'annonce comme le mois de décembre le plus sec depuis près de soixante ans, selon Météo-France. "C'est le mois de décembre le plus sec qu'on ait jamais enregistré" depuis 1958, précise l'organisme de prévision. Le précédent record de sécheresse pour un mois de décembre n'était pas vieux, puisqu'il datait de 2015.

Un déficit de précipitations de 75%. Au 28 décembre, le déficit moyen de précipitations sur la France pour le mois de décembre s'établissait à "environ 75%" par rapport à la période de référence (1981-2010), précise Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo-France. Pour l'ensemble du mois de décembre 2015, il avait été d'environ 70%. Les précipitations sont déficitaires dans la plupart des régions métropolitaines, indique Météo-France dans un bilan de la période du 1er au 27 décembre.

"Les nappes phréatiques ne se rechargent pas". Les conditions anticycloniques "empêchent les perturbations d'entrer (dans l'Hexagone)", explique Frédéric Nathan. Et "quand elles entrent, elles sont très peu actives, et donc ne donnent que quelques gouttes". Cette sécheresse pourrait devenir "problématique" si elle se poursuivait, estime-t-il, car elle intervient après plusieurs mois déficitaires.

"Le problème, avec le peu de pluie qu'on a eue, pas seulement en décembre mais depuis six mois pratiquement, c'est que les nappes phréatiques ne se rechargent pas", souligne le prévisionniste. Pour l'heure, la situation n'inquiète pas Dominique Chambrette, vice-président de l' Association Générale des Producteurs de Blé et autres Céréales (AGPB) et agriculteur en Bourgogne. "Les nappes phréatiques sont suffisamment rechargées", au moins "dans les deux tiers nord de la France", même s'il faut "regarder région par région", explique-t-il. 

De la pluie attendue lundi. Il devrait pleuvoir lundi, avec l'arrivée d'"une première perturbation" dans la nuit de dimanche à lundi, selon Météo-France. "Elle donnera un peu de pluie mais ça ne suffira pas pour recharger les nappes phréatiques", souligne Frédéric Nathan. Une autre perturbation est attendue à la fin de la semaine prochaine.