Sète : des milliers de litres de vin déversés en pleine rue

  • A
  • A
Sète : des milliers de litres de vin déversés en pleine rue
@ AFP
Partagez sur :

Plusieurs milliers de litres de vin provenant des cuves d'un négociant se sont déversés dans la rue à Sète dans la nuit de mardi à mercredi.

Plusieurs milliers de litres de vin provenant des cuves d'un négociant se sont déversés dans la rue à Sète, dans l'Hérault, dans la nuit de mardi à mercredi, un sinistre revendiqué par un homme se présentant comme membre du Comité régional d'action viticole (CRAV).

Un acte de sabotage envisagé. Les faits se sont produits aux alentours de minuit dans la nuit de mardi à mercredi sur le Quai d'Orient où l'établissement viticole Biron S.A. est basé, et sur l'avenue voisine du Maréchal-Juin. Le vin s'est aussi écoulé dans des parkings souterrains et les pompiers ont dû intervenir. L'hypothèse d'un acte de sabotage est envisagée, selon une source proche de l'enquête.

Une action du CRAV ? Dans une interview à France 3 mercredi, un homme, filmé de dos dans des vignes et dont le crâne est flouté et la voix déformée, assure qu'il s'agit d'une action du CRAV. "On n'est toujours pas entendus", dit cet homme, expliquant que cette action a été menée pour dénoncer l'importation à bas prix de vin espagnol par certains groupements viticoles. Le 20 juillet, des membres cagoulés du Comité régional d'action viticole (CRAV) avaient saccagé au cours de la nuit des locaux de Vinadeis, dans la zone d'activités ouest de Béziers (Hérault). Le CRAV, qui se présente comme un mouvement de viticulteurs occitans radicaux, a, par le passé, revendiqué plusieurs actions violentes en Languedoc-Roussillon, notamment des attentats à l'explosif.