Selon le Medef, plus d'un salarié sur deux craint d'être victime de discrimination au travail

  • A
  • A
Selon le Medef, plus d'un salarié sur deux craint d'être victime de discrimination au travail
@ AFP
Partagez sur :

En France, 56% des salariés craignent d'être un jour victimes de discrimination sur leur lieu de travail selon le Medef.

Selon un baromètre du Medef publié le 7 octobre, 56% des salariés craignent d'être un jour victimes de discrimination sur leur lieu de travail, contre 51% en 2014.

Les hommes plus concernés que l'année dernière. Les hommes sont désormais 55% à redouter une discrimination, contre 45% l'année dernière, soit presque autant que les femmes (57%). Les motifs de crainte divergent toutefois: pour les hommes, l'âge arrive en tête (40%), alors que les femmes redoutent principalement les discriminations liées aux contraintes familiales (29%) et à la grossesse (10%).

Des entreprises plus impliquées. Malgré cela, près de trois quarts des salariés (72%) estiment que leur entreprise est plus impliquée qu'auparavant dans les questions d'égalité des chances et de diversité, contre 62% en 2014. Le Medef avance, pour expliquer ce paradoxe, une plus grande "vigilance" des salariés, "mieux formés à la lutte contre les discriminations".

"Chantier" de la religion. Au-delà des discriminations liées au sexe et à l'âge, en tête des préoccupations des salariés en la matière, celles liées au fait d'afficher sa religion, à l'apparence physique et à l'état de santé sont devenues des "chantiers urgents pour l'entreprise", note le Medef dans sa synthèse.