Seine-Saint-Denis : un "ras-le-bol" face au non-remplacement des profs

  • A
  • A
Seine-Saint-Denis : un "ras-le-bol" face au non-remplacement des profs
En Seine-Saint-Denis, profs et parents d'élèves grognent face au non-remplacement des enseignants.
4 partages

Parents d'élèves et enseignants s'unissent pour dénoncer une école à deux vitesses. Ils demandent plus de moyens.

Parents d'élèves et enseignants sont sur les dents. "Le non-remplacement, c'est systématique", déplore Laurent Salters, de la FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves). "Il y a un ras-le-bol généralisé." "On estime qu'il y a chaque jour en ce moment entre 300 et 400 classes d'école primaire sans maître", soit environ 5% des classes du département, indique Rachel Schneider, secrétaire départementale du syndicat des enseignants SNUipp-FSU.

"Sacrifiée". "Nous sommes en période hivernale, dans le pic des congés courts pour maladie, par nature imprévisibles", rappelle-t-on du côté de l'académie de Créteil, qui assure faire le maximum pour gérer cette situation difficile. Pour combler les trous, l'académie a souvent recours à des contractuels. Recrutés par l'intermédiaire de Pôle emploi, tous n'ont pas encore reçu de formation, même s'ils sont évalués par une commission de recrutement académique. "Venant de Paris, on sent vraiment la différence", témoigne un parent d'élève. "C'est une école à deux vitesses, les zones d'éducation prioritaires sont tout sauf prioritaires. Celle-ci est sacrifiée".

"Dotation la plus importante". La FCPE 93 estime que sur l'ensemble de son premier cycle, un enfant perdra environ un an de cours. Parents d'élèves et enseignants réclament davantage de moyens au ministère. De son côté l'académie de Créteil fait valoir qu'elle dispose de "la dotation la plus importante, avec 650 emplois sur les 3.911 créations de postes dans le 1er degré au niveau national". Preuve de l'attention particulière portée, selon elle, à la Seine-Saint-Denis, la dotation a augmenté de 4,5% par rapport à la rentrée 2014, qui avait été très difficile. En outre, le concours exceptionnel de recrutement organisé en 2015 sera reconduit au printemps.