Séguéla et Ségolène, meilleurs seconds rôles 2009 du ridicule

  • A
  • A
Séguéla et Ségolène, meilleurs seconds rôles 2009 du ridicule
Partagez sur :

Jacques "Rolex" Séguéla et Ségolène "pardon" Royal terminent le classement des personnalités les plus ridicules de 2009.

Sacré – haut la main – champion 2009, pour avoir laissé planer le doute sur une relation imaginaire avec Lady Di, Valéry Giscard d’Estaing devance Nicolas Sarkozy, qui ne se rappelle plus très bien sa soirée du 9 novembre 1989. Les deux présidents devancent Jacques "Rolex" Séguéla et Ségolène "pardon" Royal.

  • JACQUES « ROLEX » SÉGUÉLA (31%)

"Comment peut-on reprocher à un président d’avoir une Rolex ? Une Rolex enfin… Tout le monde a une Rolex ! Si à 50 ans on n'a pas de Rolex, c'est quand même qu'on a raté sa vie !" Au moment où le chômage décolle et où le pouvoir d’achat pique du nez, Jacques Séguéla aurait pu se douter qu’une telle sortie, le 17 février 2009, sur le plateau de France 2, susciterait quelques remous.

La déclaration provoque naturellement un tollé, et inspire quelques initiatives sympathiques, comme le site Ratersavie.com.

Jacques Séguéla a beau être l’inventeur de la publicité et un génie de la communication, dans cette affaire, il l’admet lui-même, il a dit "une immense connerie, la plus belle de [sa] carrière". Quelques jour plus tard, sur le plateau du Grand Journal de Canal Plus, il fait son mea culpa, en s’infligeant une baffe mémorable :

Au poignet gauche de Jacques Séguéla, 75 ans, on aperçoit une montre plutôt clinquante. Rolex ? Pour finir, Jacques Séguéla tiendra à s’absoudre totalement en mettant aux enchères une montre de cette marque – adjugée à 8.000 euros – au profit de trois associations caritatives.

  • SÉGOLÈNE "PARDON" ROYAL (29%)

Un moulin a pardon. En 2009, Ségolène Royal s’est sentie obligée de s’excuser à deux reprises au nom de la France, auprès du Sénégal, puis de l’Espagne. A chaque fois, à la suite de propos de Nicolas Sarkozy qu’elle avait jugés malheureux, voire scandaleux.

C’est d’abord en avril, à Dakar – où elle est née – que Ségolène Royal demande "pardon, pardon" pour les propos tenus en 2007 par Nicolas Sarkozy au sujet de l’homme africain, qui ne serait "pas assez entré dans l’histoire". Des "paroles humiliantes qui n’engagent ni la France, ni les Français", juge Royal.

A droite, la sortie fait grincer des dents. La palme du plus beau recadrage revient à Roger Karoutchi (UMP) : "Quand Madame Royal est en Chine et qu’elle trouve la justice chinoise exemplaire, est-ce qu’elle a à ce moment-là demandé pardon à tous les gens qui ont été exécutés ? Les leçons de morale de madame Royal, télévangéliste croisée avec Chantal Goya, ça suffit."

Roger Karoutchi se trompe : ça ne suffit pas. Moins de deux semaines après le pardon de Dakar, c’est à José Luis Zapatero que Ségolène Royal adresse des excuses, sur son site Désirs d’avenir après des propos injurieux que Nicolas Sarkozy aurait tenu à l’égard du premier ministre espagnol. Et ce, alors même que la phrase incriminée - "il n’est pas très intelligent" - n’a jamais dépassé le statut de rumeur.

Cette fois, la présidente du Poitou-Charentes est peut-être allée trop loin, et subit les railleries de son propre camp. Jack Lang demande ainsi aux Espagnols… d’excuser Ségolène Royal! Le web ne tarde pas à s’emparer de l’épisode. Tu as commis un péché ? Fais toi pardonner par Ségo !

L’année 2009 retiendra tout de même que Ségolène Royal a commisl’un des plus graves péchés cyber-estéthiques de tous les temps, avec la nouvelle version de son site Désirs d’avenir, pour lequel elle ne formula aucune excuse...

Le classement
1. Valéry Giscard d'Estaing laissant entendre qu'il aurait eu une aventure avec Lady Di, 41%.
2. Nicolas Sarkozy racontant qu'il était à Berlin le 9 novembre 1989 lors de la chute du mur, alors qu'il y était une semaine plus tard, 34%.
3. Jacques Séguéla affirmant que si on n'a pas de Rolex à 50 ans, on a raté sa vie, 31%.
4. Les multiples demandes de « pardon » de Ségolène Royal, 29%.
5. Les aventures de Silvio Berlusconi avec de jeunes call-girls, 25%.
6. André Agassi qui avoue avoir perdu Roland Garros en 1990 en partie parce qu'il avait une perruque, 11%.
Sans opinion, 7%.

> VGE et Sarkozy, champions de France 2009 du ridicule

Le total des pourcentages est supérieur à 100, les personnes interrogées ayant pu donner deux réponses.

Sondage TNS-Sofres/Logica pour Europe 1, réalisé les 8 et 9 décembre 2009 auprès de 1.000 personnes, selon la méthode des quotas.