Sécurité routière : "Il y a une mesure de rupture à prendre"

  • A
  • A
Sécurité routière : "Il y a une mesure de rupture à prendre"
@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Chantal Perrichon, la présidente de la ligue contre la violence routière réclame le passage de 90 à 80 km/h et la mise en place de l'éthylotest de démarrage pour enrayer la mortalité sur les routes.

"C'est un chiffre qui scandaleux". Pour Chantal Perrichon, la présidente de la ligue contre la violence routière, l'augmentation en juillet de 19,2% du nombre de tués sur les routes par rapport à l'année précédente n'est pas acceptable.

"400 vies pourraient être sauvées". "Ce que nous demandons au gouvernement, c'est qu'il écoute enfin ce que les experts ont dit depuis de longs mois". Selon elle, "il y une mesure de rupture à prendre : c'est le passage de 90 à 80 km/h car nous savons que 400 vies pourraient être sauvées".

Pour lutter contre l'alcool au volant, Chantal Perrichon réclame également la mise en place de l'éthylotest anti-démarrage. Elle explique que les experts ne souhaitaient pas l'application du 0 gramme d'alcool pour les conducteurs novices car "ils savaient que ce n'était pas cette mesure qui allait combattre le problème de l'alcool au volant".

Pour Chantal Perrichon, les mesures à mettre en place "ne dépendent pas de la gauche ou la droite mais du courage d'hommes qui ont décidé qu'il fallait combattre la violence routière".