Sécurité routière : les cyclistes manifestent pour "retrouver leur place sur la route"

  • A
  • A
Partagez sur :

Une délégation s'est rendue au ministère de l'Intérieur pour remettre plusieurs propositions, comme la généralisation des aménagements cyclables et l'éducation au vélo dès le plus jeune âge.

REPORTAGE

Plusieurs centaines de cyclistes, professionnels, sportifs du dimanche ou simples usagers, se sont réunis samedi place de la Bastille à Paris contre les comportements incivils, voire dangereux, de certains automobilistes et affirmer leur volonté de "retrouver leur place sur la route".

"Retrouver le plaisir de la petite reine". Allongés à côté de leurs vélos, ils ont observé symboliquement une minute de silence à la mémoire des cyclistes tués sur la route. "Il est urgent de sensibiliser tous les usagers sur le partage de la route et le respect des règles. On veut retrouver notre place sur la route et retrouver le plaisir de la petite reine", a lancé à la tribune Teodoro Bartuccio, fondateur du collectif "Mon vélo est une vie", à l'initiative du rassemblement. "On souhaite alerter sur l'insécurité des cyclistes et travailler là-dessus avec les pouvoirs publics et les représentants d'automobilistes", a-t-il expliqué.

Des propositions. Une délégation s'est rendue au ministère de l'Intérieur pour remettre plusieurs propositions, comme la généralisation des aménagements cyclables, l'éducation au vélo dès le plus jeune âge, des campagnes nationales de prévention et de sensibilisation... En 2016, 159 cyclistes ont été tués sur les routes de France, un chiffre reparti à la hausse depuis 2010 (+8%).

Professionnels comme amateurs sont concernés. Des cyclistes professionnels comme William Bonnet et Yoan Offredo ont participé au rassemblement, auquel s'étaient jointes les fédérations de cyclisme et de cyclotourisme, l'Union nationale des coureurs professionnels, la Ligue nationale de cyclisme et des associations d'usagers. De nombreux cyclistes amateurs ont diffusé sur les réseaux sociaux des images embarquées de leurs sorties pour montrer le danger causé par les automobilistes qui ne respectent pas les 1,50 m (un mètre en ville) obligatoires lorsqu'ils doublent un deux-roues. 

Plusieurs cas, comme la mort le 22 avril du cycliste professionnel Michele Scarponi (37 ans), renversé à l'entraînement par une camionnette, ont récemment suscité émotion et mobilisation dans le monde du cyclisme. Le 9 mai, le triple vainqueur du Tour de France Chris Froome a affirmé sur Twitter avoir été "percuté volontairement par un automobiliste impatient qui (l'a) suivi sur le trottoir" sur une route du Sud-Est de la France, en postant une photo de son vélo "totalement détruit".