Sécurité routière : après le "trash", place à l’émotion

  • A
  • A
Sécurité routière : après le "trash", place à l’émotion
@ DR
Partagez sur :

CORDE SENSIBLE - Misant sur l’émotion, la nouvelle campagne de la prévention routière interpelle tout autant. 

Oubliées les images chocs de carambolages, les gros plans saisissants sur des jeunes accidentés de la route. Jeudi, l’association Prévention Routière a lancé une campagne beaucoup moins "trash". Ses derniers spots misent désormais sur l’émotion pour toucher les automobilistes. Une nouvelle technique qui rompt avec les campagnes beaucoup plus réalistes, visibles depuis une quinzaine d’années.

Campagne-prévention-routièr

"Rappeler l’importance de la vie". Sur ces petits spots de 25 secondes, diffusés à partir de jeudi à la télévision et sur internet, on retrouve la vie. Un père embrassant tendrement son bébé, l’étreinte de jeunes tourtereaux,… "Quand on parle de sécurité routière, on parle toujours de statistiques, de nombre de morts mais ces campagnes de sensibilisation sont aussi et surtout destinées à rester en vie", justifie Jean-Yves Salaün, directeur général de la Prévention Routière. "Tout ce qui est mené depuis plus de 10 ans va dans ce sens. Ces spots sont faits pour rappeler l’importance de ces moments de bonheur et de joie. Il était important de le voir enfin".

Changer pour faire chuter le nombre de morts. L’objectif de toutes ces campagnes est toujours le même : faire chuter la mortalité sur les routes. Si elle a été diminuée par deux en dix ans en France, le nombre de tués a enregistré une légère hausse en septembre (+ 1,3%). Pour tenter d’arrêter cette mauvaise spirale, la Prévention Routière a misé sur le changement.

>> LIRE AUSSI - La mortalité routière a augmenté de 1,3% en septembre

Pas question pour autant d’abandonner les images très réalistes (voir un exemple ci-dessous). "Nos études montrent que les Français ont très bien intégré ces images", assure Jean-Yves Salaün à Europe 1. "Il n’est pas question de les remettre en cause mais elles sont devenues un peu habituelles. Pour changer les comportements, il faut surprendre. Il faut jouer sur tous les leviers". Le slogan de cette nouvelle campagne ("On a tous une bonne raison de rester vivants"), simple mais efficace, va dans ce sens.



Faire davantage "réfléchir les gens". Avec ces nouvelles campagnes, l’association Prévention Routière veut inciter à faire davantage "réfléchir" les automobilistes. Et Jean-Yves Salaün de marteler encore une fois le même message : "il faut rappeler aux gens que le sujet de la sécurité routière, c’est la vie et ses moments de bonheur".