"Jungle" de Calais : Nicolas Sarkozy dénonce "l’impuissance et la démission de l’Etat"

  • A
  • A
Partagez sur :

François Hollande est lundi à Calais pour annoncer le démantèlement de la "jungle". Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite, y est également favorable. 

François Hollande sera lundi à Calais pour annoncer le "démantèlement de la 'jungle'". Invité sur Europe 1, le candidat à la primaire de la droite,Nicolas Sarkozy, a assuré qu'il était lui aussi favorable à ce démantèlement mais en augmentant "les raccompagnements à la frontière". 

"La bataille de Calais se joue à Vintimille". "Oui, je démantèlerai aussi la 'jungle' si j'arrive demain au pouvoir, promet Nicolas Sarkozy, mais il y a une grande différence. C'est que la première chose que je décide dans ce cas-là, c'est de rétablir les contrôles aux frontières car la bataille de Calais se joue à Vintimille". Instaurés depuis novembre 2015 après les attentats qui ont frappé Paris, le président des Républicains a pointé du doigt leur efficacité. "Les contrôles ne sont pas ce qu'ils devraient être". 

"Les raccompagnements ont diminué de 20%". "Je déciderai une deuxième chose, c'est l'expulsion des étrangers en situation irrégulière", assure ensuite Nicolas Sarkozy. "Il n'y a jamais eu autant d'entrées sur le territoire de la France. Il y a jamais aussi peu de raccompagnements à la frontière. Les raccompagnements ont diminué de 20%".  

L'ancien président dénonce également l'impuissance du gouvernement. "Le premier problème de la France, c’est le problème de l’autorité de l’Etat. L’impuissance et la démission de l’Etat."