Sans-abri : la Fondation Abbé-Pierre et le Secours catholique condamnent les propos de Castaner

  • A
  • A
Sans-abri : la Fondation Abbé-Pierre et le Secours catholique condamnent les propos de Castaner
Christophe Castaner avait déclaré qu'il y avait des sans-abri "qui refusent aussi, dans le cadre des maraudes, d'être logés".@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

La Fondation Abbé-Pierre et le Secours catholique ont fustigé les propos du secrétaire d'État qui avait déclaré que certains sans-abri "refusaient" d'être logés

"Ça suffit maintenant". Dans un tweet particulièrement sévère, la Fondation Abbé-Pierre a interpellé dimanche le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, Christophe Castaner, sur ses propos concernant les sans-abri. 

Interrogé vendredi sur BFM sur la politique du gouvernement à l'égard des personnes sans domicile fixe, Christophe Castaner avait reconnu le manque de place disponible en Ile-de-France et dans les centres d'accueil des grandes villes en général. Le secrétaire d'État avait ajouté dans la foulée qu'il y avait "des femmes et des hommes qui refusent aussi, dans le cadre des maraudes, d'être logés. Ce n'est pas le Président qui gère ça tout seul, ce sont tous les acteurs, les collectivités locales, les associations". 



"Un peu de dignité, svp". C'est cette remarque qui n'est pas du tout passée auprès de la Fondation Abbé-Pierre. "Ce n'est parce que certains SDF refusent qu'on les jette dans des hangars inqualifiables d'absence d'hygiène et de violence permanente qu'il faut expliquer par ces cas marginaux l'absence de prise en compte d'une urgence considérable", a indiqué l'association qui conclut par "un peu de dignité, svp". 



Le Secours catholique est également monté au créneau. Vendredi déjà, le secrétaire général du Secours catholique Bernard Thibaut avait fustigé la déclaration de Christophe Castaner, rapporte L'Express. "Deux heures de maraude et une heure au 115 suffiront M. @CCastaner, pour prendre la mesure de l'indécence de votre affirmation", a-t-il écrit sur Twitter.



Pour Castaner, il n'y a "rien de nouveau dans [ses] propos". De son côté, le secrétaire d'Etat a expliqué qu'il n'y avait "rien de nouveau dans ses propos". Dans un tweet, il a renvoyé vers un article de Libération pour appuyer son discours.  Dans cet article, un délégué adjoint à la Fondation Abbé-Pierre expliquait que des sans-abri refusaient d'être hébergés, "parce-qu'elles veulent se débrouiller par elles-mêmes". Surtout : les conditions qui leur sont proposées sont "des conditions que nous n'accepterions pas nous-mêmes".