Saint-Etienne: le meurtrier présumé se suicide

  • A
  • A
Saint-Etienne: le meurtrier présumé se suicide
Partagez sur :

Le jeune homme s'est pendu à l'aide d'un drap dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le meurtrier présumé d'Amel Yahiaoui, retrouvée poignardée en pleine ruedimanche dernier à Saint-Etienne, s'est donné la mort en prison dans la nuit de jeudi à vendredi, a-t-on appris de source judiciaire. Agé comme sa victime de 20 ans, il s'est pendu à l'aide d'un drap dans la cellule où il se trouvait seul.

Le jeune homme était détenu depuis mardi soir à la maison d'arrêt de Moulins-Yzeure, dans l'Allier, après avoir été mis en examen pour assassinat. Le discernement du jeune homme au moment des faits avait été jugé "légèrement altéré", lors d'une expertise médicale pratiquée dimanche soir.

Ce jeune Français, originaire du Centrafrique, était "particulièrement surveillé durant sa détention car il souffrait de troubles psychologiques", a déclaré à l'AFP le juge d'instruction Jean-Luc Jaillet en charge du dossier. "Il était seul dans sa cellule car, lors de précédentes incarcérations, il avait fait preuve de violences envers des détenus, ce qui avait conduit à son hospitalisation d'office", a ajouté le magistrat.

Réalisée mardi, l'autopsie avait révélé qu'Amel Yahiaoui, avait été atteinte de trois coups de couteau, dont un mortel alors qu’elle rentrait chez elle après le travail. L'arme, un couteau de cuisine doté d'une grande lame, avait été retrouvée sur le toit d'un centre social du quartier de Jacquard, où se sont déroulés les faits. Selon des témoins, l'agresseur présumé serait rentré chez lui, a priori pour récupérer le couteau, après avoir vu la jeune fille tenter de garer sa voiture dans la rue où s'est déroulé le drame. Depuis plusieurs mois, le jeune homme semblait porter un intérêt certain à cette employée d'un fast-food de la région stéphanoise, qui habitait dans la même rue que lui.