Sabotages SNCF : trois "proches" de Coupat interpellés

  • A
  • A
Sabotages SNCF : trois "proches" de Coupat interpellés
Partagez sur :

Trois personnes, considérées comme "proches" de Julien Coupat, ont été interpellées lundi dans la région rouennaise. Ils ont été transférés dans l'après-midi en région parisienne au siège de la Sous-direction antiterroriste.

Deux hommes et une femme, proches de Julien Coupat, ont été placés en garde à vue, lundi à Rouen, par des policiers de la sous-direction antiterroriste. Ils sont entendus dans le cadre de l'enquête sur des sabotages de lignes TGV à l'automne 2008. Lundi après-midi, ils ont été transférés à Levallois-Perret, siège de la Sous-direction antiterroriste. Leur garde à vue est susceptible de durer jusqu'à 96 heures.

Julien Coupat est incarcéré depuis six mois dans le cadre de cette affaire.Déjà fin avril, une femme de 36 ans, également proche du "groupe de Tarnac", avait été interpellée à Paris, puis remise en liberté à l'issue de 72 heures de garde à vue, aucune charge n'ayant été retenue contre elle.

Au total, neuf jeunes gens, âgés de 22 à 34 ans, ont été mis en examen en novembre 2008 dans ce dossier pour "destructions et association de malfaiteurs", le tout "en relation avec une entreprise terroriste". Ils sont soupçonnés d'appartenir à un groupe d'ultragauche à l'origine de sabotages contre des lignes TGV.