Rouen : une messe du 15 août en hommage au père Hamel

  • A
  • A
Rouen : une messe du 15 août en hommage au père Hamel
@ AFP
Partagez sur :

La messe de l'Assomption, célébrée lundi en la cathédrale de Rouen, a été marquée par la mémoire encore vive de l'assassinat du père Jacques Hamel, fin juillet par deux terroristes.

Cette messe du 15 août, célébrée comme partout cette année "pour la France", en mémoire des nombreuses victimes ces dernières semaines d'actes terroristes ou d'accidents, avait une résonance particulière à Rouen. "La France traverse des épreuves, notre diocèse traverse des épreuves", a rappelé l'archevêque de Rouen Dominique Lebrun. "Nous pensons au père Jacques Hamel, à sa famille, à sa paroisse, à sa commune de Saint-Etienne-du-Rouvray, et nous pensons aussi aux 13 victimes décédées dans un dramatique incendie" à Rouen, a déclaré le prélat.

L'Assomption, "la fête de la mort vaincue". Il y a vingt jours, le 26 juillet dernier, le père Hamel, 85 ans, était égorgé par deux jeunes terroristes de 19 ans, ayant prêté allégeance à l'Etat islamique. Le prêtre célébrait alors une messe matinale en présence de quelques paroissiens, en l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Dix jours plus tard, périssaient lors d'une fête d'anniversaire 13 jeunes gens dans l'incendie du sous-sol d'un bar rouennais, le Cuba Libre, endeuillant une nouvelle fois la ville de Rouen.

"L'Assomption (la montée au ciel de la Vierge Marie, dans la croyance catholique, ndlr) est la fête de la mort vaincue". Marie "est montée au ciel sans avoir connu la mort", a prêché l'archevêque. Mais il s'était auparavant interrogé : "est-elle vraiment vaincue cette mort, celle qui a pris Jacques Hamel et ces 13 jeunes, cette violence au Moyen-Orient et partout dans le monde" ? Mgr Lebrun a renouvelé l'appel qu'il avait lancé dans cette même cathédrale, le 2 août dernier, lors des obsèques du prêtre, de ne pas être tenté de "nous retirer de la fraternité" en cédant à la colère vis-à-vis des musulmans.

Recueillement sur la tombe du père Hamel. La messe célébrée avec la présence bien visible, à gauche de l'autel, de la grande croix de bois, ceinte d'une étole rouge, symbole du martyre, qui avait été hissée lors des obsèques du prêtre, s'est déroulée en présence de plusieurs centaines de personnes. Des militaires et des policiers en armes quadrillaient le parvis, à l'extérieur.

De la cathédrale devait partir, vers 15 heures, une procession vers la basilique mariale de Bonsecours, située sur les hauteurs de Rouen. Après les vêpres, célébrées en la basilique, Mgr Lebrun a appelé les fidèles à aller se recueillir sur la tombe du père Hamel, dans le bas du cimetière jouxtant l'édifice religieux.