Rixe mortelle entre migrants et jeunes en foyer : deux Soudanais écroués

  • A
  • A
Rixe mortelle entre migrants et jeunes en foyer : deux Soudanais écroués
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Les deux Soudanais ont été mis en examen pour "meurtre ainsi que de violences en réunion et placées en détention provisoire". Un troisième migrant a été placé sous le statut de témoin assisté.

Deux des trois Soudanais qui ont pris part vendredi soir à une rixe mortelle contre un jeune du foyer d'insertion où ils résidaient, à Divion (Pas-de-Calais), ont été mis en examen et placés en détention provisoire, a annoncé lundi le parquet de Béthune.

Deux mises en examen et un témoin assisté. "À l'issue des défèrements des trois personnes mises en cause, les deux premières ont été mises en examen des chefs de meurtre ainsi que de violences en réunion et placées en détention provisoire", a indiqué le parquet dans un communiqué.

Un troisième Soudanais a été placé sous le statut de témoin assisté, la juge d'instruction ayant considéré qu'il "n'existait pas d'indices suffisamment graves ou concordants permettant de l'impliquer véritablement dans ces faits", a rapporté le ministère public. "À ce stade, si [la présence des trois Soudanais] sur les lieux et leur participation à l'altercation est établie, aucune certitude ne permet de déterminer celui qui est à l'origine du décès de la victime." 

Les causes de la mort encore floues. Les secours avaient constaté la mort d'un Français de 22 ans vers 22 heures vendredi, après une violente altercation au sujet d'une jeune femme, selon les premiers éléments de l'enquête divulgués par le parquet samedi. Une information judiciaire a ensuite été ouverte.

La préfecture du Pas-de-Calais avait évoqué un coup de poignard au cœur, mais une autopsie doit élucider les causes exactes de la mort du jeune homme en début de semaine. Un Français également placé en garde à vue a été mis hors de cause et libéré samedi.