Réunis en congrès, les pompiers proposent d'abandonner le 18

  • A
  • A
Réunis en congrès, les pompiers proposent d'abandonner le 18
@ AFP
Partagez sur :

Les pompiers, réunis en congrès à Agen jusqu'à samedi, vont proposer l'abandon du 18 et la mise en place d'un numéro unique pour tous les secours, le 112. 

Est-ce le début de la fin du célèbre numéro 18 ? Les pompiers, réunis en congrès à Agen, vont en tout cas proposer de l'abandonner au profit d'un numéro unique pour tous les secours, le 112.

En finir aussi avec le 17 et le 15 ? Pour rationaliser leur mission et réaliser les économies demandées sans fermer de nouvelles casernes -près de 1.000 casernes ont fermé en France depuis dix ans- les pompiers proposent d'abandonner leur numéro fétiche, le 18. Et d'en finir avec le 17, réservé à la police et le 15, numéro du Samu.

"Faire bouger les lignes". "Nous faisons une proposition. Puisqu'il faut faire des économies, les sapeurs-pompiers de France sont prêts à faire bouger les lignes avec la mise en place d'un numéro unique", a déclaré Éric Faure, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF).

La situation aujourd'hui. A l'heure actuelle, les pompiers gèrent une centaine de centres de réception du 18 (un par département) auxquels il faut ajouter les quelque 400 centres gérés par la police, la gendarmerie et le Samu dans toute la France, avec force doublons.