Requins à La Réunion : reprise des compétitions de surf cinq ans après

  • A
  • A
Requins à La Réunion : reprise des compétitions de surf cinq ans après
@ AFP
Partagez sur :

Les compétitions de surf avaient dû cesser pendant cinq ans à La Réunion en raison des attaques de requins.

Interrompues face aux attaques de requins, les compétitions de surf vont reprendre à La Réunion après cinq ans d'absence, a annoncé Patrick Florès, adjoint au maire de Saint-Paul et entraîneur des équipes de France de surf.

Cinq ans, jour pour jour. Les premières épreuves, informelles, auront lieu les samedi 20 et dimanche 21 février, a expliqué Patrick Florès à l'issue d'une réunion du comité réunionnais de réduction du risque requin (C4R) mercredi soir. En fonction du temps et de l'état de la mer, cette compétition de reprise aura lieu à Roches noires ou à Boucan Canot, deux plages de la commune de Saint-Paul désormais protégées par des filets anti-requins. Après cette reprise symbolique, les championnats locaux devraient à leur tour redémarrer en mars, a précisé Patrick Florès. Toutes les compétitions étaient arrêtées depuis le début de la crise requin en 2011. La date retenue pour ce retour des compétitions est "avant tout très symbolique", a souligné Patrick Florès, puisque "le 19 février, cela fera 5 ans qu'Eric Dargent s'est fait attaquer par un requin".

Sept attaques mortelles en cinq ans. L'attaque de ce surfeur, qui avait eu une jambe arrachée, a aussi marqué le début de la crise : depuis cette date, 18 attaques de squales, dont 7 mortelles, ont frappé La Réunion. Quasiment dès cette première attaque, les épreuves de surf et de bodyboard s'étaient arrêtées. L'arrêt préfectoral du 26 juillet 2013 interdisant la baignade et toutes les activités nautiques hors lagon avait ensuite rendu impossible toute épreuve sportive. Tous les clubs de surf et les associations "qui se sont battus pour le retour du surf et des activités nautiques" seront invités à participer à ces épreuves de reprise, selon Patrick Florès. L'événement sera parrainé par son fils, Jérémy Florès, n°1 du surf français et l'un des meilleurs surfeurs au monde.