Rentrée scolaire : le casse-tête pour dédoubler les classes de CP

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

2.500 classes de CP en zone d'éducation prioritaire Rep + sont dédoublées cette rentrée. Un dispositif pas toujours simple à mettre en oeuvre. 

Plus de 12 millions d'élèves font lundi leur rentrée, marquée cette année par des effectifs réduits dans les CP en zone d'éducation prioritaire Rep +. 2.500 classes sont concernées. A Marseille, plusieurs écoles primaires appliquent le dispositif. "C'est la première fois que j'ai si peu d'élèves. Ça fait 25 ans que je suis enseignante. On va vraiment pouvoir faire un travail personnalisé", s'enthousiasme Sylvie, institutrice à Marseille. Mais ce n'est pas toujours évident de trouver de la place. Et faute de place dans son école, la bibliothèque et la salle informatique ont du être sacrifiées pour ouvrir deux nouveaux CP. "J'ai accepté de déménager. On a enlevé tous les livres et on a réaménagé sous forme de classe. Il n'y a pas trop de choix", explique Christine, une autre enseignante.

Deux maîtresses dans une seule classe. Dans certains établissements, il a fallu faire preuve d'encore plus d'imagination. Dans l'école Arenc Bachas, dans la cité phocéenne, il a ainsi fallu couper en deux une classe. Deux maîtresses se retrouvent ainsi dans le même espace, sans paravent ni cloison. "Deux enseignants dans la classe, cela ne veut pas dire deux maîtresses qui parlent en même temps. Cela veut dire qu'il faut trouver une symphonie", souligne Emmanuelle Allies, la directrice de l'école. "Une enseignante va faire son temps de sport à l'extérieur avec un groupe d'élèves et l'autre rester pour une séance de mathématiques. Pour les enseignants c'est compliqué, comme toutes les réformes."