Rentrée scolaire décalée : la faute à l'informatique

  • A
  • A
Rentrée scolaire décalée : la faute à l'informatique
@ MAXPPP
0 partage

BUG ? - La rentrée des élèves a été reportée, tout comme la prérentrée des enseignants. Et ce en raison de problèmes... informatiques.

L’info. C'est officiel, les élèves du primaire et du secondaire feront leur rentrée scolaire le mardi 2 septembre, et non le 1er septembre, comme prévu initialement. Le ministère de l'Education nationale l'a officialisé vendredi, avec pour conséquence un report de la prérentrée des enseignants du primaire et du secondaire du 29 août au 1er septembre.

"La pré-rentrée aura lieu le 1er septembre et la rentrée des élèves aura lieu le 2", a déclaré le ministre Benoit Hamon. Alors que les syndicats d’enseignants avançaient, pour justifier ce report, un problème psychologique et la perte d’une semaine de vacances, le ministère invoque, lui, un problème d’informatique.

"Psychologiquement inacceptable". Échaudés par une politique de rigueur salariale en vigueur depuis 2010, les syndicats enseignants ont vu rouge lorsqu’ils ont découvert en janvier que la rentrée scolaire était programmée le 1er septembre. Et qu’ils devraient donc faire leur prérentrée le 29 août, un vendredi, ce qui a été perçu comme un casus belli : le mois d’août est synonyme de vacances. "On n’arrête pas de rogner, de nous en demander toujours plus et là, psychologiquement, cette rentrée au mois d’août était pour nous quelque chose inacceptable", a expliqué Daniel Robin, co-secrétaire général du syndicat SNES FSU, au micro d'Europe 1.

23.04.Bandeau.education.ecole.460.140

© MAXPPP

Le ministère invoque un bug informatique. Pour le ministère de l'Education, cette histoire de cap psychologique et de vacances n’est pas un argument recevable. Pourtant, Benoit Hamon a bien accepté un report de la rentrée. Mais pour d’autres raisons : un blocage informatique des logiciels du ministère empêcherait de rentrer dans les ordinateurs, avant le mois de septembre, les noms des nouveaux personnels de l’Éducation nationale.

Il s'agit en fait d'un problème de logiciel assurant la paie des enseignants. "Nicolas Sarkozy avait expérimenté le logiciel de paie pour tous les fonctionnaires. Cela a été un fiasco total. Résultat, le ministère de l'Education, comme tous les autres ministères, a du en 2013 revenir à l'ancien logiciel. Logiciel que nous modernisons et qui, aujourd'hui, ne permet pas, sauf à ce qu'on fasse 40.000 contrats à la main, de faire face au fait qu'on devait faire des contrats à partir du 29 août pour tous les nouveaux professeurs. Non pas pour ceux qui sont déjà professeur, il n'y a pas de difficulté puisqu'il y a déjà un contrat, mais là nous aurions été obligés de faire un contrat pour deux jours", a détaillé Benoît Hamon, vendredi sur Europe 1.

Résultat : une rentrée le 2 septembre. Au final, les élèves du primaire et du secondaire vont donc faire leur rentrée le mardi 2 septembre et les enseignants la veille. Pas idéal pour les enfants, et surtout pour les parents qui avaient déjà organisé leur calendrier.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

L'INFO - La prérentrée des profs repoussée...donc supprimée ?

INFOGRAPHIE - Enseignants : les salaires font le grand écart

ZOOM - Les trois raisons de la colère des fonctionnaires