Rennes : Valls promet des policiers en plus et des "indemnisations" aux commerçants

  • A
  • A
Rennes : Valls promet des policiers en plus et des "indemnisations" aux commerçants
Le Premier ministre a promis des indemnisations aux commerçants de Rennes victimes de dégradations.@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre a assuré que les commerces, victimes de dégradations, seront indemnisés. 88 policiers supplémentaires vont quadriller la ville. 

Manuel Valls a promis mardi l'envoi de 88 policiers supplémentaires à Rennes et des "indemnisations" pour les commerçants, après les violences récentes en marge de manifestations. "Quatre-vingt-huit policiers supplémentaires seront présents dans les prochaines semaines sur la ville de Rennes pour appuyer les forces de l'ordre qui sont déjà engagées", a dit le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée.

Indemnisation des commerçants. Quant au soutien aux commerçants, "ça sera le cas à travers les indemnisations", a ajouté le Premier ministre, qui répondait à une question de Nathalie Appéré, députée socialiste et maire de Rennes. "Chacun a sa part de responsabilité", a averti également Manuel Valls. "Dans les mots qui ont été parfois utilisés contre le texte de loi porté par Myriam El Khomri, dans les tracts contre les forces de l'ordre, dans cette volonté de faire reculer le gouvernement sur ce texte qui nous paraît indispensable (...), je veux appeler chacun à la responsabilité", a-t-il souligné.

"Faire respecter l'ordre républicain". "Vous avez vu ce que pouvait être la violence à Rennes et ce n'est pas la première fois. Nous l'avons constaté encore ce (mardi) matin à Nantes. Chaque mot face à des individus cagoulés, casqués, lâches, (sur lesquels) on ne peut pas toujours mettre un nom ni une organisation politique, chaque mot, chaque acte doit trouver une réponse claire, nette de l'État, de la République, de l'action de la police et de la justice", a lancé le Premier ministre. "Vous pouvez compter à Rennes comme ailleurs sur la pleine détermination du gouvernement pour respecter et faire respecter l'ordre républicain, mais aussi (...) pour aller jusqu'au bout des réformes. Et la loi sur le travail ira jusqu'au bout (...), que chacun le comprenne bien", a-t-il conclu.