Rennes : mobilisation contre l'expulsion d'une famille géorgienne sans papiers

  • A
  • A
Rennes : mobilisation contre l'expulsion d'une famille géorgienne sans papiers
@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

Une mère géorgienne et ses deux enfants doivent être expulsés le 28 novembre. 

Un collectif de parents, professeurs et militants associatifs rennais se mobilise contre l'expulsion imminente d'une mère de famille géorgienne et de ses deux enfants. "Nous, amis, professeurs, parents d'élèves, simples citoyens, nous indignons de l'expulsion programmée et imminente de Marina et de ses deux enfants Elene et Luka, vers la Géorgie, loin de son compagnon qui a élevé ses deux enfants et les a considérés comme les siens", écrit le collectif "Réseau éducation sans frontières" (RESF). Ils dénoncent une interruption "brutale" de la scolarité des enfants.

Une famille arrivée en trois étapes. L'expulsion de la mère, Marina K., et de ses deux enfants, est prévue pour le 28 novembre. Le garçon, âgé de 11 ans, est scolarisé en CM2, tandis que sa soeur, 12 ans, en classe de 5ème, "suit une scolarité exemplaire alors qu'elle ne parlait pas français deux ans plus tôt", expliquent les soutiens de la famille, qui réclament sa régularisation "au nom des valeurs de la République".

La famille est arrivée en France en trois étapes : le compagnon de la mère en 2010, la mère et son fils en 2012, et la jeune fille en 2014. Le père, qui n'est pas le père biologique des enfants mais les élève depuis leur petite enfance, a obtenu un titre de séjour d'un an, travaille et vient de se voir attribuer un logement social. La mère a vu sa demande d'asile déboutée il y a un an et demi.