Relation entre un prof et une élève de 14 ans : "Il me ramenait toujours autour du sexe"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La collégienne de 14 ans qui a entretenu une relation amoureuse avec un professeur de 17 ans son aîné pendant plusieurs mois décrit un "rôle paternel" et de la "manipulation" alors que l'homme doit être jugé, lundi. 

Ils sont séparés d'à peine quelques mètres dans la salle d'audience. Lui, figé, fixe longuement l'adolescente. Elle ne lui jette que des regards furtifs. Après seulement quelques semaines d'enquête, le professeur de mathématiques au collège et son ancienne élève se retrouvent au tribunal de Fontainebleau, où le premier est poursuivi pour corruption de mineur de moins de 15 ans et atteinte sexuelle sur mineur de moins de 15 ans par personne abusant de l'autorité que lui confèrent ses fonctions. 

"Il faisait une blague hors du contexte". Pendant quelques mois, jusqu'à début octobre, tous deux ont entretenu une relation amoureuse  alors que l'adolescente n'était âgée que de 14 ans. Lorsque la famille de la jeune fille a découvert cette histoire, elle était, de son propre aveu, encore sous son emprise. Aujourd'hui, elle dit avoir ouvert les yeux : "Il me ramenait toujours autour du sexe en fait. Je pouvais parler de n'importe quoi, et il faisait une blague hors du contexte." 

Il connaissait mes failles et il a essayé de les combler

"Tout ça, c'était de la manipulation". "Il avait un peu un rôle paternel", raconte encore la mineure, se souvenant que son professeur lui disait "quand tu rentreras chez ta maman" ou "chez ta tata". "Il connaissait mes failles et il a essayé de les combler. Tout ça, c'était de la manipulation", estime-t-elle désormais. Une manipulation trop peu creusée par les enquêteurs d'après les avocates de la mère et de la fille, qui demandent un renvoi du procès et un supplément d'information.

D'autres professeurs au courant ? L'une des avocates, Me Margaux Mazier, demande notamment si "des personnels du collège ont été au courant de cette relation". "Il apparaît dans la procédure qu'à tout le moins un enseignant du collège ait été informé d'une relation entre ce professeur et une jeune fille mineure. On s'interroge sur le fait que cette personne n'ait pas été entendue par les services enquêteurs", explique-t-elle. L'audience, prévue lundi matin, a été retardée le temps que le tribunal examine d'autres dossiers. Elle devrait commencer en début d'après-midi.