Qu'est-ce que la température ressentie ?

  • A
  • A
Qu'est-ce que la température ressentie ?
La température de l'air n'est pas perçue de la même manière en fonction des conditions extérieures@ AFP
Partagez sur :

-5 degrés à Arras, -7° à Millau ou encore -4° à Strasbourg, mercredi après-midi. Une vague de froid déferle sur la France. Mais entre la température affichée et le froid ressenti, il y a parfois un fossé.

Depuis plusieurs jours la France frissonne. De la Bretagne aux Alpes, le thermomètre est figé en dessous de 0 degré. Mais la température affichée ne correspond pas toujours à celle que nous ressentons. C'est pourquoi depuis quelques années les météorologues ont fait émerger une autre donnée : la température ressentie. Mais que se cache-t-il vraiment derrière cette formule ?

Qu'est-ce que la température de l'air ? La température de l'air, c'est celle que l'on trouve sur les cartes météo. "Elle correspond à une température de l'air calculée 'sous abri' , avec des critères bien particuliers", précise Laurent Cabrol, spécialiste météo d'Europe 1. "Les stations météorologiques sont situées à 1,5 mètre du sol, dans un abri ajouré." Ces critères sont les mêmes partout dans le monde. C'est ce qui ce qui explique qu'une température de  2 degrés  à Grenoble correspond aussi à un 2 degrés  à Toronto ou à Moscou.

Mais dans les faits, la température n'est pas perçue de la même manière en fonction des conditions extérieures. Et notamment si l'on se trouve ou non en plein courant d'air. "La sensation de froid est plus forte en plein vent et la température ressentie plus froide", précise le spécialiste météo. C'est ce qu'on appelle le refroidissement éolien.

Température ressentie = température de l'air + effet du vent. Si le vent accentue l'impression de froid et nous glace encore plus le nez, c'est parce qu'il vient chasser une petite couche d'air que l'on a tous à la surface de la peau.  "Elle permet de maintenir le corps à la même température", explique Christelle Robert, prévisionniste pour Météo France. "Le vent va venir chasser cette couche d'air isolante. C'est pour cela que le froid nous semble plus intense lorsqu'il y a du vent.L'organisme va devoir fournir plus d'énergie pour venir la remplacer".

Comment calcule-t-on cette température ressentie ? La température ressentie se calcule donc à partir de la température de l'air, mais aussi de la vitesse et de l'intensité du vent. La formule, complexe, a été inventée de manière empirique aux États-Unis dans les années 1950, avant que les Canadiens, habitués du grand froid, ne se l'approprient.

Mais cette température ressentie ne se calcule que dans certaines conditions. "Elle n'a de sens qu'à partir de faibles températures, autour de 0 degré, pointe Christelle Robert. Aussi, "elle n'est valable qu'en cas de vent de nord, nord-est ou nord-ouest", ajoute Laurent Cabrol. "C'est ce vent de nord qui rafraîchit l'atmosphère. Le vent du sud va le réchauffer.  Le calcul prend donc en compte la direction du vent". 

Par exemple lorsque la température de l'air est de 0 degré, la température ressentie peut varier de 0, s'il n'y a pas de vent, à -3 pour un vent de 10km/h, ou encore  -7 pour un vent de 40km/h.

"La température la plus proche de la réalité".  En France, la notion de "froid ressenti" est apparue en 2004. "Elle est liée au lancement par Météo-France d'une carte de vigilance grand froid", étaye Christelle Robert. "C'est une estimation générale. Le ressenti est subjectif, il varie en fonction des individus, de notre habillement", complète Laurent Cabrol. "Mais c'est la température qui se rapproche plus de la réalité".