Quels sont les lieux à risque ?

  • A
  • A
Quels sont les lieux à risque ?
Partagez sur :

École, bureau et famille sont bien plus dangereux que les transports en commun.

Le risque de contamination par le virus H1N1 est "extrêmement faible dans le métro", et la transmission a davantage de chances de se faire entre voisins de bureau, en famille ou à l'école, a expliqué l'épidémiologiste Antoine Flahault. Car la contamination survient là où l'on passe le plus de temps : chez soi, en la famille, dans 30 à 40 % des cas, au bureau ou à l'école dans 20% des contaminations.

Comment se transmet le virus ?

Le virus se transmet soit directement par la salive, quand on tousse ou on éternue, lors d'une discussion rapprochée ou encore par des objets du quotidien. Le germe survit plusieurs heures sur les mains et jusqu'à deux jours sur des objets en plastique ou en métal. Dans les transports, le risque se limite surtout aux poignées des wagons, alors que les sources de contamination se multiplient à la maison ou au bureau : téléphone, ordinateur, robinets ou encore poignées de portes.

Un enfant plus contagieux qu'un adulte

Un adulte infecté par le virus H1N1 le transmet à moins de deux personnes en moyenne, selon Antoine Flahault. Un enfant, qui est davantage un "bouillon de culture" pour le virus, peut contaminer quatre personnes. C'est ce qu'on appelle le "taux de reproduction" du virus. Par comparaison, pour la rougeole, il est de 20, c'est-à-dire que dans une crèche un bambin malade peut en contaminer 20 autres.

Avec un taux de reproduction inférieur à deux, jusqu'à 50% d'une population exposée à un nouveau virus grippal peut être contaminée. Au bout de 45 jours, à partir d'un cas il peut y en avoir 30.000, compte tenu de la chaîne des contaminations successives, a expliqué Antoine Flahault.