Quelques plages gardées bien secrètes ...

  • A
  • A
Quelques plages gardées bien secrètes ...
La plage de Roccapina, en Corse du Sud, vue du ciel. @ AFP
Partagez sur :

Pour vous garantir une baignade en toute sérénité, loin des transats concentrés au m2, Europe 1 vous chuchote le nom de quelques plages que seuls les habitués fréquentent.   

Ça y est, c'est les vacances. Vous avez enfilé votre maillot de bain, votre short et vos tongs : direction la plage… Mais voilà, vous êtes loin d'être le seul à avoir eu l'idée. En plein mois de juillet ou d'août, être seul ou presque sur le sable relève en effet du doux rêve. Pour vous garantir de bronzer ou plonger au calme, Europe 1 a déniché pour vous des recoins non touristiques. Mais, motus !

  • Au bord de la Manche et de la mer du Nord

Contre toute attente, les plages du Nord-Pas-de-Calais ne sont pas en reste. Sur la côte d'Opale, on trouve notamment "ce que l'on appelle les crans", explique Christophe Floret, directeur du site spécialisé Plages.tv, lancé en 2012. "Une encoche entre deux falaises, très typique du Nord-Pas-de-Calais". Certes, même en plein été, mieux vaut ne pas être frileux. Mais leur beauté changeante vaut le détour. "A marée haute, on a des galets avec des falaises, à marée basse, dès que la mer se retire, on se retrouve avec une grande étendue de sable", souligne-t-il.

Parmi les crans à retenir, on note celui de la commune d'Escalle. Mais aussi le cran au Poulet et le cran aux Œufs, situés sur la commune d'Audinghen. Nettement moins confidentielles, mais incontournables si vous êtes dans le coin : les plages des Cap Blanc-Nez et Gris-Nez, entourées de falaises crayeuses. La première vient d'ailleurs de remporter la première place du classement Paris-Match des dix plus belles plages de France.

  • En Bretagne

Bonne nouvelle, il paraît que la Bretagne regorge de plages méconnues ! Particulièrement dans le Finistère Nord, où l'on va pouvoir étendre notamment sa serviette sur les plages autour de la commune de Kerlouan. Des espaces vastes encore sauvages, entre sable fin et rochers.

BELILE

Une plage de Belle-Ile, qui regorge de recoins où se baigner au calme (Photo : AFP)

Pour ce qui est du Morbihan, plus touristique, les plages les plus "sympas et confidentielles" demeurent à Belle-Ile, avance Christophe Floret, qui a sillonné avec ses équipes des centaines de kilomètres de littoral français. "Sur Belle-Ile, on doit avoir une soixantaine de plages, il y en a pour tout le monde". Des plus connues, à celles qui le sont moins, comme la "crique des curés" qui tire son nom du temps où les hommes de foi venaient s'y baigner, tout en faisant en sorte de ne pas être vus.  

  • Côté rive Atlantique

Avec ses longues, très longues plages de sable fin, la côte Atlantique est celle où il va être le plus difficile de trouver des petits recoins abrités, selon Christophe Floret, dont le site répertorie pas moins de 2.500 plages sur le littoral français. De plus, en ce qui concerne le Sud-Ouest, si l'on veut trouver une crique ou une plage peu fréquentée, celle-ci sera sans doute non surveillée.

ARGUIN

La réserve naturelle nationale du banc d'Arguin, située entre la dune du Pilat et le Cap-Ferret. (Photo : AFP)

Or, "la côte est très dangereuse, notamment avec les courants comme les baïnes. La baignade est donc très risquée si l'on n'est pas de là-bas". Néanmoins, la réserve naturelle du banc d'Arguin – accessible uniquement en bateau – ou la plage de la Corniche, au pied de la dune du Pila, vous en mettrons plein la vue tout vous donnant le sentiment d'être (un peu) au calme. 

Côté Vendée, on pensera à l'île de de Noirmoutier ou l'île d'Yeu. Cette dernière regorge de criques de sable fin, comme celles de Belle Maison et la plage des Vieilles, en forme de croissant.

  • Sur la côte d'Azur

Dans le golfe de Saint-Tropez, Christophe Floret conseille la plage des Salins, à l'écart de la ville, et sa voisine, la plage de La Moutte. Situé un kilomètre à vol d'oiseau, l'endroit, accessible uniquement à pied, est peu connu, assure le spécialiste. "Il faut passer par un petit lotissement pour y accéder et le panneau indiquant la plage est toujours caché derrière la végétation, qui a poussé". Préservée, la plage est restée sauvage, sans construction autour. Un trésor loin de l'image que l'on se fait de Saint-Tropez, "où l'on se dit que l'on ne va jamais trouver sa place pour poser sa serviette !"

SALINS

La plage des Salins, à Saint-Tropez (Capture d'écran Google Street)

  • Et en Corse

Ses eaux turquoises, son sable fin et son maquis en arrière fond… Sur l'île de Beauté, "c'est un festival!", s'enthousiasme Christophe Floret. Sur la presqu'île du Cap Corse, rendez-vous sur la plage de la Cala Genovese, à Macinaggio. Accessible uniquement par le sentier des douaniers, après une bonne demi-heure de marche. Une anse de 150 mètres, totalement intacte.

En Corse du Sud, près de Sartène, direction la plage de Roccapina : on y arrive par un chemin de terre et de pierres, pour trouver une étendue de sable fin, entourée d'une côte rocheuse parfaite pour faire du snorkeling. Enfin, la plage de Ghignu est sans doute la plus sauvage du désert des Agriates. Sa beauté n'est réservée qu'aux mieux équipés : on la découvre uniquement après avoir parcouru une piste accidentée en 4x4, longue d'un peu plus de 10 km. Pour les marcheurs, armés de patience : possibilité d'arriver par un sentier littoral, après trois heures de randonnée.

Trouver la perle rare, ça se mérite !

Il faut bien le reconnaître, la tranquillité en pleine saison estivale à un coût : celle de l'effort. Pour dénicher un endroit un peu à l'abri de la ruée des touristes, il faut la plupart du temps garer sa voiture un peu loin, repérer les sentiers, puis les emprunter pour dix, vingt, parfois trente minutes au moins. Mais cet accès difficile, non immédiat, sans parking, est la garantie d'un paysage n'appartenant qu'à vous – ou presque.