Que mangent les astronautes de la Station spatiale internationale ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Si les repas des occupants de l'ISS ressemblent à ceux que nous consommons sur Terre, il existe des contraintes à respecter, comme l'explique sur Europe 1 Quentin Vicas, chef de projet du programme "space event meals" chez Ducasse Conseil.

LA FRANCE BOUGE

Dans l'espace, "on ne mange pas tout à fait de la même manière" que sur Terre. C'est ce qu'a expliqué Quentin Vicas, chef de projet du programme "space event meals" chez Ducasse Conseil, au micro de Raphaëlle Duchemin, sur Europe 1.

Des repas d'exception pour des occasions spéciales. Ce dernier fournit notamment des repas d'exception "préparés avec amour sur Terre", aux astronautes qui séjournent à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Repas d'exception signifie "un repas que l'on prend pour fêter un anniversaire, quand on va faire une sortie extravéhiculaire, pour fêter la saint Gagarine...". Concrètement, des occasions "assez exceptionnelles" lors desquelles "les astronautes ont envie de se faire plaisir".

C'est comme cela que lors de son séjour sur l'ISS, Thomas Pesquet "a dégusté du homard avec du quinori et un condiment citron, de la joue de bœuf en bourguignon, des légumes avec une réduction d’un sirop de tomates de Marmande, un crémeux citron en dessert, un cheesecake…".

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

"Du lyophilisé, des conserves et parfois du frais" le reste du temps. En ce qui concerne les autres repas quotidiens, ils ressemblent à ceux que nous prenons sur Terre avec des fruits, des légumes, des desserts ainsi que des produits laitiers avec un gros accent sur "l'apport énergétique et nutritionnel". "C’est du lyophilisé, des conserves et parfois du frais avec les Soyouz qui peuvent arriver de temps en temps", détaille Quentin Vicas.

Seulement, dans l'espace, "le goût change". "Le sang n’irrigue pas la langue de la même manière, les sinus sont un peu comprimés donc il faut corser les goûts. Il faut épicer, il faut condimenter", précise-t-il. En revanche, les occupants de la station ne peuvent pas se concocter eux-mêmes leurs menus car "il y a très peu d'équipement pour cuisiner et réchauffer des plats" à bord.

Des "grosses contraintes" à respecter. Et dans les repas qui leur sont préparés, il y a "de grosses contraintes" à respecter. La première est d'avoir "une sécurité alimentaire absolue" : "On ne peut pas risquer qu'un astronaute tombe malade avec nos repas." Par ailleurs, "il faut éviter" le liquide car, en apesanteur, "ça fait des bulles" : Ça pourrait aller se coincer dans des grilles d’équipement et les endommager." Enfin, "Il ne faut pas que ce soit trop sec, il ne faut pas qu’il y ait de miettes que les astronautes pourraient inhaler" et pourraient ainsi "leur brûler la trachée".


À l'occasion de la sortie le 17 octobre du nouveau film de Damien Chazelle, First Man : le premier homme sur la Lune, dont Europe 1 est partenaire, la station propose une programmation spéciale le jeudi 11 octobre. Entre interviews et reportages, retour sur la mission Apollo XI qui a tenu en haleine le monde entier. Jean-Pierre Haigneré sera d'ailleurs présent dans l'émission de Matthieu Belliard, entre 17 heures et 20 heures, pour en débattre avec les auditeurs, au 3921