Quatre Français sur dix consultent leurs écrans dans leur lit

  • A
  • A
Quatre Français sur dix consultent leurs écrans dans leur lit
La lumière des écrans délivre un signal d'éveil à contretemps et perturbe l'horloge biologique et donc le sommeil.@ MIGUEL RIOPA / AFP
Partagez sur :

La lumière des écrans délivre un signal d'éveil à contretemps et perturbe l'horloge biologique et donc le sommeil.

Jamais sans mon écran. Près de quatre Français sur dix utilisent leur ordinateur, tablette ou smartphone le soir dans leur lit, selon une enquête publiée mardi pour l'Institut national du sommeil et de la vigilance, qui met en garde contre ces excès d'usage, délétères pour le sommeil.

Le portable comme doudou. La nuit, la moitié des Français n'éteignent pas leur smartphone ou portable et le gardent soit en fonctionnement (un sur cinq), soit en veille dans leur chambre pendant qu'ils dorment, selon cette enquête réalisée à l'occasion de la 16e journée du sommeil de vendredi, durant laquelle les centres du sommeil ouvriront leurs portes au public. 

Une réponse dès réception... même la nuit. La moitié des personnes interrogées reconnaît également qu'elle peut être réveillée - "chaque nuit, souvent ou parfois" - par des messages. Parmi ceux qui sont réveillés par un message, 92% assurent le consulter "toujours (ou presque), souvent ou parfois" et 79% disent "répondre aux messages dès réception".

Les jeunes les plus accros. Plus de la moitié des "accros" aux écrans le soir sous la couette ont entre 18 et 34 ans. Parmi ces "accros" nocturnes , les 18-24 ans ont plus de trouble du sommeil que ceux du même âge qui n'utilisent pas leurs écrans la nuit, les jours de travail (31% contre 18%). Problème, la lumière des écrans délivre un signal d'éveil à contretemps et perturbe l'horloge biologique qui n'assure plus un endormissement rapide, ni un sommeil récupérateur, relèvent les spécialistes.

Troubles du sommeil. L'enquête montre une méconnaissance de ces signaux lumineux qui nuisent à un sommeil de qualité, puisque environ un Français sur dix pense que les outils électroniques sont à utiliser "plutôt le soir" pour préserver le sommeil. Ainsi, ils tardent à éteindre (jusqu'à 40 minutes en moyenne contre 27 pour les autres) et mettent aussi plus de temps à s'endormir. Ils se plaignent plus souvent de mal dormir.