Procès du Carlton de Lille : quand DSK fait du Audiard à la barre

  • A
  • A
Procès du Carlton de Lille : quand DSK fait du Audiard à la barre
@ AFP/BENOIT PEYRUCQ
Partagez sur :

LES PETITES PHRASES - Europe1.fr a sélectionné les cinq phrases de DSK qui ont marqué la journée de mercredi.

Une femme en pleurs qui raconte un souvenir douloureux, un après-midi sans fin au cours duquel DSK s'enfonce petit à petit sur son siège. Que faut-il retenir de la deuxième journée d'audition de DSK à la barre du tribunal correctionnel de Lille ? Europe1.fr a sélectionné les cinq phrases qui ont marqué la journée.

• UN HOMME RUDE

"Je dois avoir une sexualité, je le découvre dans ce dossier, qui doit être plus rude que la moyenne des hommes."

L'ancien patron du FMI a écouté mercredi matin le souvenir cuisant de Jade de leur deuxième rencontre. "Il y a eu un moment plus que désagréable quand j’ai tourné le dos à M. DSK, j’ai subi une pénétration qui ne m’a pas été demandée", a raconté l'ancienne prostituée. "Certaines femmes peuvent ne pas apprécier (cette sexualité)", a néanmoins reconnu DSK.

• LES POISSONS VOLANTS

"Des prostituées dans des clubs libertins, je sais que ça existe. C’est comme les poissons volants, ça existe, mais ce n’est pas le plus fréquent".

La petite phrase a dû plaire aux fans d'Audiard. Dans le film "Le Président", l'homme politique Emile Beaufort rétorque à un député qui lui affirme qu'il existe des patrons de gauche : "Il y a aussi des poissons volants, mais qui ne constituent pas la majorité du genre". La réplique fut inspirée, dit-on, de Georges Clémenceau, qui aurait fait lui-même cette remarque à son petit-fils.

• CHACUN SES COMPORTEMENTS

"Les comportements que j’ai, il est loisible à chacun de ne pas les apprécier."

DSK a brièvement perdu son sang-froid à la barre, alors qu'il était interrogé par un avocat sur ses pratiques sexuelles. "Je commence en avoir un peu assez, la prévention ne retient pas la pratique sexuelle. Dès lors que ça ne sert pas à démontrer que je savais qu’il s’agissait de prostituées, dès lors quel sens cela a-t-il de revenir dessus sempiternellement ?", a-t-il demandé.

• SERGENT RECRUTEUR

"Je n'avais pas de recruteur, pas que je sache, si ce n'est moi-même."

DSK a démenti une nouvelle que ses amis organisaient pour lui des parties fines avec des filles spécialement recrutées pour l'occasion.

• MODE D'EMPLOI

"Vous prenez votre téléphone et vous appelez."

Malgré une après-midi d'audience bien longue, au cours de laquelle il n'a pas beaucoup été interrogé, DSK n'a rien perdu de sa verve et de son ironie. Notamment lorsqu'un avocat lui demande comment il s'y est pris pour réserver une chambre d'hôtel.

>> LIRE AUSSI - Les cinq phrases de la première journée d'audition de DSK