Lavez vos vêtements neufs pour éviter les allergies aux produits chimiques

  • A
  • A
Partagez sur :

Dans un rapport publié mercredi, l'agence nationale de sécurité de l'alimentation et de l'environnement pointe du doigt la présence de certaines substances allergènes, mais aussi cancérigènes, dans les vêtements. 

Cette alerte sanitaire risque d'inquiéter tous ceux qui dévalisent les magasins de vêtements en cette période de soldesL'Anses (Agence nationale de sécurité de l'alimentation et de la l'environnement) publie mercredi les résultats de son expertise, la première du genre sur ce sujet, sur les cas d'allergies et d'irritation cutanées en lien avec les vêtements ou les chaussures. L'agence sanitaire pointent du doigt plusieurs substances chimiques retrouvées dans des échantillons analysés.

Substances dangereuses retrouvées dans des chaussures. L'Agence poursuit une étude jusqu'en octobre avec des médecins (dermato-allergologues, toxicologues) et des patients, destinée à l'identification des substances irritantes en cause. La première phase de cette étude "pionnière" s'est déroulée entre janvier et septembre 2017 auprès d'une trentaine de patients adultes. Les autorités ont d'abord analysé plusieurs échantillons de vêtements neufs ou de chaussures issus de plusieurs points de vente, par exemple des supermarchés ou des enseignes de prêt-à-porter. Dans un deuxième temps, ces experts ont récupéré chez des dermatologues des articles portés par une trentaine de patients ayant eu une allergie ou une réaction cutanée en les portant.

Des allergies même en dessous du seuil réglementaire. Elle a permis dans certains cas d'identifier des substances chimiques présentes dans des articles portés à l'origine de symptômes, comme par exemple la benzidine, le chrome 6, du nickel, note l'Anses. En outre, une vingtaine de familles de substances chimiques ont été recherchées dans des vêtements et une cinquantaine dans des chaussures. "Dans des chaussures, nous avons pu retrouver du chrome dans le cuir de certaines sandales", précise au micro d'Europe 1 Christophe Rousselle, membre de l'Anses. L'agence a en effet observé des réactions allergiques en dessous du "seuil réglementaire". "Le chrome 6 en particulier est une substance cancérigène et aussi sensibilisante. On a pu objectiver la présence de ces substances dangereuses dans des articles", conclut-il.

L'Anses plaide pour un renforcement des contrôles. Après les constations, l'Anses recommande notamment aux autorités d'abaisser la teneur maximum réglementaire du chrome 6 dans les articles en cuir. Elle préconise également de fixer un maximum pour le nickel dans les textiles. Pour ce métal, il n'existe pas de réglementation propre aux textiles, alors qu'il y en a dans les jouets, cosmétiques ou bijoux. Sur les contrôles, l'agence sanitaire préconise de maintenir la pression pour éviter de retrouver sur le marché des articles non conformes à la réglementation.

Laver les vêtements avant de les porter pour la première fois. Par ailleurs, elle recommande aux responsables de la commercialisation de chaussures et d'habillement de "s'assurer auprès de leurs fournisseurs de l'absence de substances CMR [cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction] ou sensibilisantes ou irritantes cutanées dans les articles". Les industriels doivent également faire un effort pour s'assurer de l'absence de ces substances ou alors, a minima, mieux informer les consommateurs. Par exemple grâce à une étiquette alertant les clients aux peaux les plus sensibles de la présence de certains allergisants. S'il apparaît une réaction d'irritation ou d'allergie après l'achat de chaussures ou de vêtements, il faut penser à consulter un médecin ou un dermato-allergologue pour identifier l'éventuelle substance responsable. Enfin, le conseil principal, c'est surtout de toujours laver les vêtements avant de les porter pour la première fois.