Procès Viguier : "Je pense que c’est toi" lance l’amant au mari

  • A
  • A
Procès Viguier : "Je pense que c’est toi" lance l’amant au mari
Partagez sur :

Lundi, à l’ouverture de la deuxième semaine du procès aux assises de Jacques Viguier, accusé du meurtre de sa femme, l’amant de celle-ci a directement mis en cause l’accusé. Plus convaincant, Olivier Durandet, semble avoir gagné le face à face.

"Je pense que c'est toi" qui a tué Suzanne Viguier. Lundi, à l'ouverture de la deuxième semaine de son procès aux assises, Jaques Viguier, poursuivi pour le meurtre de son épouse disparue en février 2000 et dont le corps n'a jamais été retrouvé, a été mis en cause par l’amant de la victime.

A la question de l’avocat des parties civiles, Me Debuison :"Avez-vous tué Suzanne Viguier?", Olivier Durandet a répondu "Non", en sanglotant, "et je ne sais pas quoi répondre, tellement cela me paraît évident. Avec elle, c'était l'avenir qui se profilait, j'avais réussi à trouver quelqu'un qui me correspondait et qui m'aimait". "Pensez-vous alors que c'est Jacques Viguier qui l'a tuée?", a poursuivi Me Debuison. "J'aimerais pouvoir dire autre chose, mais j'en suis persuadé", a rétorqué Olivier Durandet.

Le professeur de droit n'a pas cherché à soutenir le défi que lui a proposé son rival. Celui-ci a souligné préféré être qualifié de "compagnon" plutôt que d'"amant", car selon lui "Susi (selon la forme écrite qu'elle affectionnait) avait fini toute relation avec son mari". Le verdict est attendu jeudi.