Procès de Francis Heaulme : pour la famille Beckrich, "c'est le procès de trop"

  • A
  • A
Partagez sur :

Depuis le début du procès de Francis Heaulme il y a deux semaines, seule Chantal Beining, la mère de Cyril, a assisté à toutes les audiences. Pour le reste des familles, la douleur est trop forte.

REPORTAGE

C'est un procès difficile à supporter pour les familles. Cela fait maintenant deux semaines que Francis Heaulme est jugé devant les Assises de Metz, pour le meurtre de deux enfants, Cyril et Alexandre, en septembre 1986, à Montigny-lès-Metz.

Chantal Beining, seule à suivre le procès quotidiennement. Trente ans après les faits, les familles n’assistent quasiment pas aux audiences. Il y a bien Chantal Beining, la mère de Cyril, assise dans sa chaise spéciale, à côté de son avocate. Elle la soutient en lui tenant régulièrement la main. Chantal Beining est la seule à suivre le procès tous les jours, les autres n'en ont pas la force.

"Tellement de souvenirs dramatiques". Me Dominique Rondu représente une partie de la famille Beckrich. "Pour la maman, Dominique Beckrich, ça a été particulièrement pénible le jour où elle est venue. Elle a été confrontée à l'audition de Patrick Dils. Ça lui rappelle tellement de souvenirs dramatiques… Et puis d'une manière générale, c'est le procès de trop pour eux."

Pour l'instant, la famille ne croit pas en la culpabilité de Francis Heaulme. Lors des quelques fois où ils assistent à des témoignages affaiblissant l'hypothèse Dils, on les voit hocher frénétiquement la tête. Selon leur autre avocate, la douleur reste plus importante que leur infime espoir de connaître un jour la vérité.