Procès Courjault : les enfants "morts à la naissance" ?

  • A
  • A
Procès Courjault : les enfants "morts à la naissance" ?
Partagez sur :

Le professeur obstétricien a défendu à l'audience l'idée que les bébés de Véronique Courjault n'avaient pas pu survivre à l'accouchement.

Appelé par la défense lors du procès Courjault, le professeur obstétricien Israël Nisand a estimé qu'il était "fort possible que les enfants soient mort à la naissance". Avant d'ajouter : "Quand une femme accouche seule, elle a une grande probabilité de faire des manoeuvres qui mettent le bébé dans un tel état qu'il n'y a pas besoin de grand chose pour qu'il meurt seuls".

Après ces déclarations, la cour a décidé de nommer lundi un gynécologue-obstétricien pour approfondir cette question.

Le professeur Nisand a réitéré ses propos mardi matin sur Europe 1. "Dans la plupart de ces cas, l'accouchement est tellement traumatique que si on ne fait pas une réanimation extrêmement efficace après la naissance, ces enfants décèdent tout seuls". Israël Nisand rejette toute idée de préméditation dans l'acte de Véronique Courjault. "Je vois énormément de dénis de grossesse et je n'ai pratiquement jamais vu de femmes qui préméditent ce genre de gestes" a-t-il indiqué.

Le professeur obstétricien a par ailleurs jugé Véronique Courjault "très affectée" lors de l'audience, "dépassée par ce qui lui arrive".