Prison de Nice : les surveillants en grève après l'agression de trois d'entre eux

  • A
  • A
Prison de Nice : les surveillants en grève après l'agression de trois d'entre eux
L'agression s'est déroulée dans les locaux de la maison d'arrêt de Nice dimanche@ Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

Trois surveillants pénitentiaires ont été agressés par un détenu dimanche, trois syndicats ont appelé à manifester devant la maison d'arrêt lundi matin en signe de solidarité.

Les surveillants pénitentiaires de la maison d'arrêt de Nice étaient en grève lundi matin à l'appel de l'intersyndicale UFAP-FO-CGT après l'agression dimanche de trois d'entre eux par un détenu, rapporte Nice-Matin lundi.

Trois agents agressés. Un détenu a profité de son passage par un hôpital, après s'être "un peu coupé" les veines, pour faire entrer dans l'établissement de la vaseline et une lame en céramique (indétectable au détecteur de métaux). Dimanche, il a utilisé la vaseline pour enlever ses menottes et a pris l'un des gardiens en otage en le menaçant avec la lame. Avant que les autres surveillant n'aient le temps de le maîtriser, il a blessé l'un d'eux d'un coup au genou. L'autre a été blessé au doigt.

Un acte de solidarité. Rendez-vous a alors été donné aux 170 agents devant les portes du centre pénitentiaire lundi matin. À sept heures, une cinquantaine de personnes ont répondu à l'appel, selon un journaliste de Nice-Matin sur place. "Notre sécurité est bien trop souvent mise sur la balance pour un souci d’économie", dénoncent-ils.