Prison avec sursis pour des policiers incendiaires

  • A
  • A
Prison avec sursis pour des policiers incendiaires
Partagez sur :

Les trois agents, qui avaient volontairement incendié une caravane, encourent encore des sanctions administratives.

Jusqu'à un an de prison avec sursis et une interdiction d'exercer un emploi en lien avec la sécurité pendant cinq ans : deux policiers, âgés de 25 et 26 ans, ont été condamnés lundi par le tribunal correctionnel de Reims, reconnu coupables d'avoir volontairement incendié une caravane d’habitation le 1er juillet dernier, à Nogent-l'Abbesse, dans la Marne. Ils écopent également d'une obligation de soin, et de deux ans de mise à l'épreuve.

Un troisième policier a été plus légèrement condamné par le tribunal, à une peine de deux mois de prison avec sursis. La justice lui reproche d'avoir refusé de se soumettre à un contrôle d'alcoolémie. Les trois fonctionnaires, qui avaient été suspendus provisoirement, encourent également des sanctions administratives.

Tout avait débuté le 29 juin dernier. Gilles, le propriétaire de la caravane et voisin d’un des policiers, est invité par la femme de celui-ci à venir prendre l’apéritif. L’agent est absent. Le lendemain, le policier envoie des SMS de menaces, accusant le propriétaire de la caravane d'avoir frappé sa femme. "On va régler ça, sale vieux mort", aurait-il notamment écrit, selon le journal L’Union.

Le 1er juillet à 9 heures du matin, après une nuit très arrosée, l’agent se serait rendu avec deux collègues jusqu’à la caravane. A l'arrivée des pompiers, celle-ci était complètement détruite. Au moment de leur arrestation, les policiers avaient entre 1 et 2 grammes d’alcool par litre de sang. "Ils étaient saouls, plus que saouls, au moment des faits", a raconté la sœur de Gilles.

"C’est normal que la caravane de ton frère brûle ?", auraient lancé, ironiques, les policiers à la sœur de la victime :



Des proches du propriétaire de la caravane incendié assurent de leur côté que les provocations continuent. La chanson "Allumer le feu" de Johnny Hallyday aurait ainsi été diffusée dans le voisinage avec un haut-parleur.