Prison avec sursis pour avoir déclenché le plan Epervier

  • A
  • A
Prison avec sursis pour avoir déclenché le plan Epervier
Partagez sur :

Par dépit amoureux, une Bordelaise a simulé son enlèvement, mobilisant des centaines de gendarmes et de policiers.

Elle voulait attirer l’attention de son ex-petit ami… et elle a finalement mobilisé plusieurs centaines de gendarmes et de policiers. Le week-end dernier, une habitante de la banlieue bordelaise âgée de 21 ans a monté à l'aide de deux complices, un jeune homme et une jeune fille, un faux enlèvement pour attirer l'attention de son ancien fiancé qui avait rompu quelques mois auparavant.

Samedi après-midi, ses deux complices l'ont déposée à Marmande, dans le Lot-et-Garonne, pieds et poings liés, un sac-poubelle sur la tête, dans le quartier où résidait l’homme qu’elle convoitait.

Interpellés quelques heures après dans le cadre du plan Epervier, les jeunes gens ont révélé la supercherie. La jeune femme, jugée lundi en comparution immédiate, a été condamnée à un mois de prison avec sursis. Elle devra aussi acquitter une amende de 1.500 euros, "justifiée en raison du désordre que vous avez causé", lui a dit le président du tribunal, Jean-Michel Gentil. L’histoire ne dit pas si l’élu de son cœur a eu vent de l’affaire, et si tel est le cas, s'il est revenu.