Pourquoi partir un an à l'étranger est bon pour le CV

  • A
  • A
Pourquoi partir un an à l'étranger est bon pour le CV
@ SYLVAIN THOMAS / AFP
Partagez sur :

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE - Le ministre de la Jeunesse, Patrick Kanner, a lancé jeudi un portail de la mobilité internationale pour donner aux jeunes l'envie de partir à l'étranger. 

Pour pousser les jeunes à enrichir leur CV d'une expérience professionnelle à l'étranger, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner a lancé jeudi le premier portail de la mobilité internationale (à découvrir en cliquant ici). En deux-trois clics, les jeunes candidats peuvent compléter leur profil et décrire rapidement leurs souhaits pour l'étranger. La machine fait le reste et vous propose tous les programmes existants et les organismes à contacter.

>> A l'occasion du lancement du portail de la mobilité internationale, Europe 1 a demandé à Jean-Christophe Sciberras (voir ci-dessous), ancien président de l'Association nationale des DRH si une année passée à l'étranger donnait réellement envie aux recruteurs.

Un an à l'étranger, c'est forcément bon sur un CV ?

Sciberras

Oui, sans aucun doute. Cela montre que la personne a souhaité une rupture, un changement. Savoir quitter son environnement ou sa zone de confort, c'est une qualité pour le monde du travail. Cela montre une réelle volonté d'émancipation, de prise de risques. Et puis, tous ceux qui sont partis à l'étranger vous le diront, ils ont dû fournir un gros effort d'adaptation. Ces gens-là ont beaucoup grandi à leur retour. Partir à l'étranger, c'est gagner plusieurs années d'expérience d'un seul coup.

Dans le monde de demain, les départs à l'étranger ne concerneront pas uniquement les cadres ou cadres supérieurs. Toutes les catégories socioprofessionnelles devront y avoir accès. Même un ouvrier peut avoir un intérêt à passer un an à l'étranger. Dans son boulot de demain, il sera peut-être amené à collaborer avec des travailleurs étrangers.

A profil équivalent, un recruteur privilégiera-t-il la personne qui est partie à l'étranger ?

Il faut bien comprendre qu'un recruteur cherche toujours la petite différence avec les candidats précédents. Quand il se retrouve face à des personnes qui sortent tous de la même école, le choix est parfois délicat. Et puis, cela donne matière à discussions pendant l'entretien d'embauche. L'étranger, ça fait toujours rêver. La personne va sans doute se dévoiler davantage grâce à cette expérience.

Un an à l'étranger, c'est aussi un gros plus pour les compétences linguistiques. Le gros problème de la France, c'est l'anglais. Les gens le parlent extrêmement mal et c'est un gros handicap. Avec une année à l'étranger, le recruteur aura la certitude que vous maitrisez correctement la langue.

Est-ce qu'il y a des pays qui attirent particulièrement l'œil des recruteurs ?

Un pays, pas forcément, mais un continent, oui. L'Asie ! De l'Inde au Japon en passant par la Chine, tous les pays du continent vont attirer l'œil des recruteurs. Le business y est florissant. En deuxième position, on retrouve les pays anglo-saxons, toujours tournés vers entrepreneuriat. Enfin, quelqu'un qui maîtrise l'espagnol représente forcément un plus sur un CV.