Pour son petit-fils, la doyenne des Français, Eudoxie Baboul, se "sentait oubliée par le bon Dieu"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Joubert, petit-fils d'Eudoxie Baboul, morte vendredi à 114 ans et 9 mois, a partagé sur Europe 1 les secrets de longévité de sa grand-mère.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

C'était la doyenne des Français. Eudoxie Baboul est morte vendredi à Cayenne à l'âge de 114 ans et neuf mois. "Elle se sentait oubliée par le bon Dieu. Elle se demandait quand le bon Dieu allait venir la chercher. Et aujourd'hui, le grand jour est arrivé", a témoigné sur Europe 1 samedi son petit-fils Joubert, chez qui elle vivait depuis neuf ans. "Elle avait la joie de vivre, et beaucoup d'amour à apporter à ses enfants, ses petits-enfants, et ses arrière-arrière-petits-enfants. Elle a vu quand même cinq générations", a-t-il ajouté. 

Elle demandait du poisson au petit-déjeuner. Son secret de longévité ? "Je pense à mon avis que c'est la nourriture. Elle affectionnait particulièrement le couac et le poisson. Le couac, c'est une farine de manioc. Et le poisson, c'était à toutes les sauces. Même le matin, elle me demandait d'avoir du poisson et du couac à la place du café. Je lui disais qu'elle ne pouvait pas manger du poisson à 7 heures du matin", a confié Joubert. Eudoxie Baboul est une "fierté pour toute la famille mais aussi pour toute la Guyane, a insisté son petit-fils. Elle aura des obsèques dignes d'une première dame".