Pour Noël, Mgr Ribadeau-Dumas appelle les fidèles à venir "prier pour la paix"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après les attentats, la sécurité des lieux de culte catholiques pourrait être renforcée, notamment pour les messes de Noël. Interrogé sur Europe1, Mgr Olivier Ribadeau-Dumas a invité les fidèles à se retrouver "pour prier pour la paix".

INTERVIEW

Après les écoles, c'est au tour des églises de bénéficier d'une vigilance toute particulière après les attentats du 13 novembre. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a adressé mercredi un télégramme de trois pages aux préfets et aux directeurs de la police et de la gendarmerie. Pour les messes de Noël, les mesures de sécurité pourraient être renforcées aux abords des lieux de culte. Dans Europe midi, Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, secrétaire général de la Conférence des évêques de France, est revenu sur les précautions qui vont être mises en place.

Informer les autorités. "La première mesure, c'est celle de l'information. L'idée, c'est d'informer les autorités des horaires et de la fréquentation des messes pour qu'il puisse y avoir à ce moment là, soit une garde dynamique, soit une présence", a affirmé Mgr Ribadeau-Dumas. Le secrétaire-général réitère son appel à la vigilance à l'égard des paroissiens, 8 mois après l'attentat déjoué à Villejuif.

Possibles fouilles à l'entrée. L'idée de procéder à des fouilles à l'entrée n'est pas totalement rejetée par le secrétaire de la Conférence des évêques de France. Mais c'est un peu au cas par cas. "Dans une petite église de campagne où tout le monde se connaît, il y a peu de chances qu'on demande aux gens d'ouvrir leur manteau", assure-t-il. "Mais il y a déjà des lieux de culte où des personnes observent ceux qui entrent et demandent parfois d'ouvrir manteau et sac", a précisé le prêtre.

Fréquentation affectée ? Ces précautions peuvent néanmoins inciter les fidèles à rester chez eux, boycottant ainsi la messe du réveillon. "Nous ne le souhaitons pas en tout cas nous voulons justement nous retrouver à Noël pour prier pour la paix", a rétorqué Mgr Ribadeau-Dumas. Pour lui, cette crainte n'est pas fondée. "Après les attentats, il y a eu un regain de participation aux différentes messes", souligne-t-il.