Pour Bachelot, les portables sont plus "préoccupants" que les antennes relais

  • A
  • A
Pour Bachelot, les portables sont plus "préoccupants" que les antennes relais
Partagez sur :

"Le téléphone mobile, par sa très grande proximité avec l'utilisateur, expose davantage au rayonnement électromagnétique" que les antennes relais, affirme la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, dans une interview au Figaro jeudi.

Les "risques" liés à l’utilisation du téléphone portable existent. C’est la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, qui l’affirme, dans une interview au Figaro de jeudi. La ministre affirme soutenir "l'interdiction de la promotion (des téléphones) à destination des enfants de moins de 12 ans". Elle rappelle également que son ministère a émis des "recommandations" sur la protection des enfants et l'utilisation par les adultes du kit mains libres.

Roselyne Bachelot minimise la dangerosité éventuelle des antennes-relais. "Tous les éléments sanitaires à notre connaissance ne conduisent pas à s'inquiéter" sur ce sujet, affirme la ministre. Il faut selon elle "sans doute une meilleure concertation sur leur lieu d'installation, une réflexion plus poussée sur leur positionnement dans le paysage" et "développer les consultations avec les municipalités".

"On n'a pas pas de preuve définitive, mais suffisamment de données et de raisons d'être inquiets, pour prendre des précautions", semble lui rétorquer le psychiatre David Servan-Schreiber, dans une interview au Parisien de jeudi.