Pollution dans la vallée de l'Arve : "Il faut des mesures d'urgence et des mesures de plus long terme"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Trois ministres, dont Nicolas Hulot, se rendent dans la vallée de l'Arve, l'une des régions les plus polluées de France, vendredi. Pour le docteur Pierre Souvet, leur venue "est un élément important".

INTERVIEW

La vallée de l'Arve dispose des "caractéristiques pour faire une zone extrêmement polluée". "C'est une grande vallée où il y a beaucoup d’habitants, beaucoup de cheminées, un trafic très intense et en plus c’est en zone froide", explique le docteur Pierre Souvet, cardiologue et président, co-fondateur de l’Association Santé Environnement France, au micro d'Europe 1, vendredi.

Cela se ressent sur l'état de santé des habitants de cette vallée, située au pied du Mont-Blanc, qui ne cachent pas leur inquiétude. Et il y a de quoi être inquiet : "C'est avéré, la pollution globale en France, c’est plus de 45.000 morts. (...) Chaque fois que votre taux de particules augmente en moyenne de 10 microgrammes, vous avez 11% de mortalité cardiaque en plus".

"La venue de trois ministres à la fois est un élément important." C'est pour cette raison que Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et Elisabeth Borne, ministre des Transports, s'y rendent vendredi pour évoquer le sujet de la pollution. "On peut espérer que la Santé, les Transports et l’Environnement vont vraiment travailler ensemble. Je pense que la venue de trois ministres à la fois est un élément important mais il faut sortir des mesures d’urgence", confie le cardiologue.

"Il faut absolument des cheminées plus performantes." Parmi ces "mesures d'urgence", le docteur évoque "l'interdiction des camions les plus polluants" et tout ce qui peut "favoriser" le "remplacement des cheminées". Car oui, selon lui c'est bien "le secteur résidentiel" avec les cheminées, qui pollue le plus dans la vallée de l'Arve : "Je crois qu'il y a près de 20.000 cheminées. Il faut absolument faire un effort très important. Il y a un Fonds Air Bois qui permet de bénéficier d'une aide pour changer ces cheminées. Il faut absolument des cheminées plus performantes. Il faut que ce Fonds Air Bois soit prorogé voire renforcé. C’est un élément essentiel."

La question de la place des industries. Ensuite, viennent "les industries avec le trafic routier" et notamment "le passage des camions vers le tunnel du Mont-Blanc". Selon Pierre Souvet, il faut "peut-être se poser la question de savoir si ces industries-là ont leur place dans une vallée aussi encaissée".

En ce qui concerne les mesures à plus long terme, le docteur estime qu'il faut se pencher sur "le développement des transports, par exemple par le rail pour les camions et le développement des réseaux express" car "il y a un gros problème sur les TER qui ne sont pas adaptés". Pour conclure, Pierre Souvet réclame "des mesures d'urgence et des mesures de plus long terme".