Pollution en Ile-de-France : ce qui nous attend ces prochains jours

  • A
  • A
Pollution en Ile-de-France : ce qui nous attend ces prochains jours
Paris connaît un pic de pollution, depuis jeudi@ MEHDI FEDOUACH / AFP
Partagez sur :

La capitale a atteint le seuil d'information fixé par l'association Airparif en raison d'une pollution à l'ozone, jeudi. L'épisode durera au moins jusqu'à vendredi.

La vague de chaleur qui frappe la France a des conséquences sur le sommeil, la santé, mais aussi l'environnement. L'indice de pollution de l'air en Ile-de-France, établi par l'association Airparif, a ainsi atteint 77, jeudi. Le seuil de 75 étant dépassé, la pollution est considérée comme "élevée" et impose une information de la population. Pour lutter contre ce phénomène, la ville de Paris a pris la décision, dès mercredi soir, de rendre le stationnement résidentiel gratuit. Difficile, pour l'instant, de savoir si cette mesure suffira, l'épisode étant prévu pour durer au moins jusqu'à vendredi.

Quasi-absence de vent. "Nous avons atteint le seuil d'information en ozone et prévenu la préfecture, qui a donné ses recommandations", confirme à Europe 1 un prévisionniste d'Airparif, ajoutant que la vigilance vaut pour deux jours. Cette pollution est due aux fortes chaleurs - jusqu'à 36 degrés à Paris, jeudi -, combinées à une quasi-absence de vent. Le phénomène touche particulièrement le Val-d'Oise, dont l'indice s'élève à 79, selon Airparif. L'Essonne et le Val-de-Marne font partie des départements les moins affectés, avec un indice de 62. Concernant les jours suivants, "nous ne pourrons établir précisément le seuil de samedi que vendredi matin, en fonction des conditions météo", explique Airparif.

"En fonction de l'évolution de la situation dans les jours qui viennent, d'autres mesures complémentaires pourront être prises : gratuité d'Autolib', de Velib', etc.", indiquait la Ville de Paris, mercredi soir. La mairie a également appelé les habitants de la capitale à "adapter leurs comportements", notamment en empruntant les transports en commun.

Recommandations sanitaires. D'autres solutions comme la circulation alternée, selon les plaques d'immatriculation, sont-elles envisageables dans les prochains jours ? "On voit plutôt de telles mesures lors de gros problèmes liés aux oxydes d'azote, souvent dans le cas de pointes hivernales", explique-t-on du côté d'Airparif. L'association insiste davantage sur la nécessité de respecter les recommandations sanitaires : "les personnes sensibles doivent éviter de faire du sport en plein après-midi, par exemple : le gaz est très irritant."

Si les prévisions ne peuvent pas encore être établies pour le week-end, "l'ozone est très dépendant de la température et des phénomènes de masses d'air qui arrivent à Paris", souligne Airparif. Or à partir de samedi, et surtout dimanche, la chaleur devrait se faire de moins en moins étouffante en Ile-de-France, permettant à l'indice de pollution de repasser en-deça du seuil d'information.